EN IMAGES. Rixe entre supporters avant le match OL-PSG : ce qu'il s'est passé au péage de Fresnes-lès-Montauban sur l'autoroute A1

La rencontre était classée à haut risque. Vers 18 heures, samedi 25 mai, trois heures avant le coup d'envoi de la finale de la Coupe de France au stade Pierre Mauroy de Villeneuve d'Ascq, de violentes échauffourées ont éclaté au péage de Fresnes-lès-Montauban.

Un bus en feu à une barrière de péage. Une violente rixe entre supporters. Une scène de chaos sur l'autoroute A1 coupée dans les deux-sens. 38 blessés, supporters et policiers. Des images de chaos, des actes, qui gâchent une soirée de fête dans le football.

Que s’est-il passé ?

Les autorités avaient pourtant annoncé un dispositif qui devait permettre d’éviter ce type de confrontation. Les bus des deux équipes ne devaient pas se croiser. Les bus Lyonnais devaient franchir la barrière de péage avant les bus des Parisiens. Des supporters parisiens dont le point de rassemblement se situait sur le parking après le péage.

durée de la vidéo : 00h00mn12s
Une rixe a éclaté entre supporters au péage de Fresnes-lès-Montauban qui est en feu. ©X -ex-Twitter

Le préfet du Nord Bertrand Gaume a donné quelques éléments, plus tard, dans la soirée, précisant en essayant de ne pas mettre de l’huile sur le feu :  "Une des 2 équipes était à l’heure et est arrivée pile à l’endroit où il fallait. Une autre équipe est arrivée au mauvais endroit, à un mauvais timing et a repéré l’équipe adversaire. Les supporters ont déclenché les sécurités du bus et alors que les bus de l’équipe adverse étaient au péage, sont sortis pour attaquer les bus adverses."

durée de la vidéo : 00h00mn17s
La rixe entre supporters samedi 25 mai 2024. ©X - ex-twitter

Dans un communiqué, le club lyonnais raconte de son côté : "Pour des raisons encore à déterminer, l’escorte de police a décidé de faire passer sept cars lyonnais au milieu des dix-huit cars parisiens rassemblés au péage de Fresnes, alors que depuis deux mois, toutes les parties prenantes travaillaient sur la séparation des flux. À la suite de cette erreur manifeste de parcours, la violence a éclaté sans que l’origine en soit clairement établie."

Certains bus de supporters de Lyon seraient arrivés en retard au point de rendez-vous. En chemin, ils auraient été freinés par un accident. 

"Une rixe très violente"

Ce sont les mots du préfet du Nord. Une rixe très violente avant l’intervention des forces de l’ordre qui étaient sur place, puisqu’elles escortaient les bus.

Au cours de ces violences, un bus a été incendié et deux autres endommagés, a indiqué la préfecture du Nord dans un communiqué. Trente supporters ont été légèrement blessés, dont 14 ont nécessité "une prise en charge médicale", ainsi que huit policiers.

"L'itinéraire suivi était celui de l'escorte, modifié par la police. Les bus étaient bien sous escorte", a assuré l'Olympique lyonnais dans un communiqué condamnant ces violences.

Une dizaine d'ultras ont été interpelés d'après la préfecture du Nord. 

Les réactions

 Juste avant la finale de la Coupe de France, le président Emmanuel Macron a condamné ces violences "avec la plus grande fermeté".

Après le match et la victoire de son équipe, l'entraîneur du PSG, Luis Enrique a affirmé : "Je regrette toute violence qui se fait sur le dos du football ».

Le capitaine lyonnais, Alexandre Lacazette, a lui raconté que les joueurs avaient vu les images avant la rencontre. "C'est triste au foot d'en arriver là", a-t-il ajouté.

Pour la Fédération française de football : "Ces actes de violence, qui ont eu lieu en amont du match sur la voie publique, sont inadmissibles" et "à l'opposé des valeurs qui doivent être portées par le football".

La rencontre était classée comme à haut risque de violences. L'Olympique lyonnais incite les victimes à déposer plainte pour faire la lumière sur ces événements et répondre à une question : comment des supporters ultras lyonnais et parisiens ont-ils pu se retrouver au même endroit, au même moment ?

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité