VIDÉO. À Troisvaux, que devient l'Abbaye de Belval, 8 ans après le départ des religieuses ?

Le monastère de Belval n'est plus occupé par les sœurs cisterciennes depuis 2012. Le site a été repris par une association, organisée en structure d'insertion. Elle a permis le maintien des activités liées à l'histoire de l'abbaye dont la plus emblématique, la fabrication du fromage.

L'abbaye de Belval, près de St-Pol-sur Ternoise dans le Pas-de-Calais, continue de vivre grâce à une association de passionnés...
L'abbaye de Belval, près de St-Pol-sur Ternoise dans le Pas-de-Calais, continue de vivre grâce à une association de passionnés... © I.Girardin

Le site de Belval, c'est 10 000 mètres carrés de plancher, une église, un cloître, de nombreux bâtiments, datant pour certains du 18 ème siècle. Ouverte en 1893, cette abbaye installée au creux d'un vallon boisé, a accueilli pendant plus d'un siècle une communauté de soeurs cisterciennes trappistes.

Avec la crise des vocations, les religieuses n'étaient plus que 11 à occuper les lieux, trop peu nombreuses pour l'entretenir. En 2012, elles sont parties rejoindre une autre communauté de sœurs en Champagne-Ardenne.

Maintien des activités économiques des  sœurs

Au départ des religieuses, une quarantaine d'amoureux du lieu décide de reprendre les activités que les sœurs avaient mises en place et d'en proposer de nouvelles.
 
Une association continue de faire vivre l'Abbaye Notre Dame de Belval à Troisvaux (62)


"Nous nous sommes lancé dans un projet colossale !" reconnait Bernard Trollé, président de l'association. "Nous proposons aujourd'hui, un hôtel de 18 chambres, un gîte de groupe avec demi-pension, une boutique de produits monastiques et de produits locaux. Et puis la fromagerie continue de produire le délicieux fromage. Actuellement, nous hébergeons des sans abris, qui participent aux travaux de jardinage. C'est une micro entreprise, financée par les activités proposées, le mécénat et un peu d'Aide Publique. Les bâtiments qui sont en bon état, nous permettent aussi d'accueillir régulièrement des événements culturels ou des séminaires pour entreprises ou associations."  

Et surtout de continuer de produire le célèbre fromage de l'abbaye ! Aujourd'hui l'offre s'est étoffée. Le fromage est toujours brossé à la bière et s'est aromatisé aux fleurs, aux graines de lin. La production annuelle est de 40 tonnes par an, une vente qui représente plus de 50% des revenus de l'association.

 
Perpétuer la tradition du fromage d'Abbaye
Perpétuer la tradition du fromage d'Abbaye © I.Girardin


L'Abbaye fonctionne aujourd'hui, grâce à un projet collectif animé des bénévoles très actifs. Venus de toute la région des Hauts-de-France, ils sont devenus jardiniers ou guides touristiques puisque l'association propose de visiter l'abbaye pour y découvrir l'histoire des moniales et l'architecture du site. Durée de la visite 1h30.

Des bénévoles organisés en entreprise de l’économie sociale et solidaire ce qui a permis la création de 11 emplois. Ils espèrent parvenir à 25 emplois d'ici quelques années, dont une dizaine en insertion. L'association ambitionne aussi de créer une maison de retraite pour les personnes en grande précarité. Avec toujours le même objectif : créer du lien et ouvrir ce lieu rester longtemps mystérieux.
 

Développement d'activité de bien être

Depuis plusieurs mois, l'abbaye propose aussi dans son site naturel des week-ends bien être. Au programme : yoga du rire, randonnée, sophrologie et bien d'autres activités.

De quoi séduire les plus férus de nature et d'environnement Zen comme nous l'explique Françoise Grégis : " En ces temps perturbés notre offre de retraite au calme et dans un environnement reposant séduit beaucoup ! Notre volonté est d'offrir ce que nous appelons les 3R, Repos Ressourcement et Réflexion. Nous travaillons avec l'association des praticiens du ternois. Une vingtaine de professionnels, qui proposent des massages, des soins thérapeutiques de qualité. "

 
Bénévoles


Une aubaine pour Charles Torchy, maire de Troisvaux, petite commune de 300 habitants au coeur des 7 vallées : "Au départ des sœurs nous étions très inquiets du devenir de ces lieux. Aujourd'hui, nous sommes ravis du travail de l'association à qui nous apportons un soutien matériel et financier. Nous espérons un attrait touristique fort pour ce site magnifique et c'est bien parti.

Un maire qui en 2017 avait du organiser, en urgence, l'accueil dans les murs de l'abbaye de briques rouges d'une centaine de migrants. "Finalement, aujourd'hui, tout fonctionne comme si les sœurs n’avaient jamais quitté le monastère de Belval..."
 


Un monastère pas si vieux

Tout commence en 1893, quand l’abbé Trannoy rachète un château du 18e siècle ainsi que la ferme et les terres pour y fonder une Abbaye. Des sœurs s'y installent et forment une Communauté de Cisterciennes - Trappistines. Dès leur arrivée, elles mettent en place une production de fromages.
 
Voir cette publication sur Instagram

Bienvenue sur notre compte Instagram ! Découvrez la richesse de ce lieu inspirant au cœur du ternois... 🌳🌿🌾🌷🐝🧀🍺 #7valleesternoistourisme#pasdecalais#pasdecalaistourisme#hautsdefrance#esprithautsdefrance#lovepasdecalais#abbayedebelval#belval#abbaye#patrimoine#heritage#histoire

Une publication partagée par ABBAYEDEBELVAL (@abbayedebelval) le


De 1900 à 1910, elles construisent un premier bâtiment et en 1930, elles décident de construire un monastère pour accueillir 80 sœurs.
 
Voir cette publication sur Instagram

Raisin en vitrail😉

Une publication partagée par Karine Merlin (@karine.merlin) le



Des travaux, interrompus pendant la guerre, qui ne seront terminés qu'en 1954. 60 ans plus tard, c'est l’heure du départ définitif.Toujours propriétaires des lieux, les soeurs continuent de venir chercher leur fromage et louent encore pour quelques mois les batiments à l'association qui d'ici la fin de l'année 2020 devrait devenir enfin propriétaire.
 
Les guides de l'association vous feront revivre la vie monastique
Les guides de l'association vous feront revivre la vie monastique © I.Girardin




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société