• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Les Pays-Bas interdisent le club de motards des Hells Angels

Des Hells Angels à Amsterdam en 2007. / © Pieter Franken / ANP / AFP
Des Hells Angels à Amsterdam en 2007. / © Pieter Franken / ANP / AFP

La justice néerlandaise a interdit ce mercredi le célèbre club de motards Hells Angels et ordonné la fermeture de toutes ses sections aux Pays-Bas, estimant qu'il représentait une menace publique. 

Par AFP

Cette interdiction sur l'ensemble du territoire est une "première mondiale", selon la radio-télévision publique néerlandaise NOS. "L'organisation Hells Angels est un danger pour l'ordre public", a statué le tribunal d'Utrecht, dans le centre des Pays-Bas.

Les Hells Angels, connus pour leurs motos Harley Davidson et leurs tenues de cuir, ont été fondés aux Etats-Unis en 1948. Ils comptent des branches dans une cinquantaine de pays. Le groupe se voit lui-même comme "un club hors-la-loi", a déclaré le tribunal, soulignant que ses membres font partie d'une organisation qui "viole l'ordre public" et que son interdiction "est nécessaire pour protéger la société".

"C'est un club où règne une culture d'illégalité et où l'autorité du gouvernement est écartée", ont estimé les juges, évoquant la "violence grave" d'actes qui lui sont reprochés.
 

Criminalité organisée

 
Le tribunal a fait référence à une série d'incidents auxquels sont liés les Hells Angels, souvent en conflit avec des groupes rivaux. Le club de motards avait notamment été impliqué en 2016 dans une vaste bagarre au coeur du restaurant d'un hôtel de Rotterdam avec des membres d'un groupe rival,
où des coups de feu avaient été tirés. Un café fréquenté par le gang rival Bandidos avait également été incendié en 2015 dans la ville de Kerkrade, au sud du pays.

Les Hells Angels sont accusés dans plusieurs pays européens de promouvoir la violence et d'être impliqués dans la criminalité organisée. La semaine dernière, les autorités portugaises ont interpellé 17 membres du club, considéré comme "une menace pour la sécurité nationale".  Plus de 40 autres membres sont en détention provisoire depuis juillet dernier. Ils étaient notamment soupçonnés de tentative de meurtre, extorsion, proxénétisme, trafic de drogue et d'armes.

La décision du tribunal d'Utrecht fait suite à une procédure de longue date engagée par le ministère public contre les Hells Angels, accusés d'être une organisation criminelle. Mais les nombreuses tentatives des autorités néerlandaises pour interdire le club de motards avaient jusqu'à présent échoué.    La justice néerlandaise avait déjà interdit en 2017 le gang de motards Bandidos, club rival des Hells Angels, ainsi que le club Satudarah l'année suivante. 
 

Sur le même sujet

Présentation de Marvin Martin, ex Bleu et nouvelle recrue du FC Chambly

Les + Lus