Un "satellithon" à Saint-Quentin ou courir pour la recherche spatiale

Publié le Mis à jour le
Écrit par LB

Le nano satellite mis au point par des étudiants et chercheurs à l'INSSET de Saint-Quentin compte se retrouver un jour en orbite pour participer à des études. La NASA a réclamé des tests supplémentaires. Pour les financer, la générosité sportive des Saint-quentinois était sollicité cet après-midi.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
Tout a commencé en 2014. L'Agence spatiale européenne lance alors un appel aux universités et écoles d'ingénieur de la planète pour la construction d'un petit satellite. Une opération baptisée QB50. Bonne surprise : l'Insset de Saint-Quentin fait partie des 50 projets retenus parmi plus de 200 candidatures. 

durée de la vidéo: 01 min 53
Des dons et de la sueur pour lancer un satellite saint-quentinois ©France 3 Picardie
Grâce à QB50 et sa filière nano-stellite, l'Insset a été classée par l'université Jiao-tong de Shanghai parmi les 20 meilleures universités au monde, en compagnie de Stanford, Rome, Pékin, Delft... C'est dire que l'enjeu est de taille pour Saint-Quentin.

La mission de ce satellite : collecter des données sur la basse atmosphère, entre 90 et 300 km de la Terre (température, hygrométrie...) et tester le matériel de communication utilisé dans des conditions extrêmes. Problème : le lancement prévu en janvier dernier est reporté en juillet, entraînant un surcoût en terme d'études et de programmations. Un surcoût évalué à près de 30 000 €.
Pour réunir cette somme, un "satellithon" était organisé ce samedi de 14 h à 17 h, soit courir autour des Champs-Elysées de Saint-Quentin. L'essentiel était de participer en donnant quelques euros.