• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

12 mois de prison ferme requis contre le loueur de chambres insalubres de Soissons (02)

Le patron d'un bar de Soissons comparaissait cette après-midi devant le tribunal correctionnel pour avoir loué à des personnes vulnérables des chambres insalubres. Le procureur de la république a requis 12 mois de prison ferme sans mandat de dépôt et avec aménagement de peine.

Par Jennifer Alberts

Le patron de ce bar de Soissons est poursuivi pour "conditions d'hébergement contraires à la dignité humaine".

Le procureur de la république a requis 24 mois de prison dont 12 ferme sans mandat de dépôt: le cafetier pourrait bénéficier d'une peine aménagée. Il a également requis une amende 8.000€.
Il a également demandé la fermeture définitive du bar du prévenu, qui est pour le moment sous le coup d'un arrêt préfectoral de fermeture temporaire.

2 des 6 locataires s'étaient constitués parties civiles aux côtés de la CAF de l'Aisne. Car l'homme est également poursuivi pour fraude aux allocations familiales, notamment à l'APL.
La CAF de l'Aisne a donc réclamé le remboursement des aides perçues, soit 11.000€.

L'avocat de la Défense a demandé la relaxe: selon lui, son client n'a fait qu'hériter de son père de la situation. Une situation qui l'a rapidement débordé: en proie à des difficultés financières -son bar est redressement judiciaire-, il n'a pas pu rénover les chambres. Il invoque également le fait qu'aucun des locataires ne s'est jamais plaint.

Les 4 des 6 locataires ont été relogés: 3 dans leur famille et un dans un foyer social.

Les 2 derniers sont toujours hospitalisés.

A lire aussi

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus