Akzo Nobel : désistement massif des plaignants

La procédure prud'homale entre des ex-salariés d’Akzo Nobel à Montataire et Bornel (60) et leur employeur est terminée. Un accord financier aurait été conclu. Depuis 2013, les plaignants réclamaient des indemnités pour avoir été exposés à l’amiante.

Les plaignants travaillaient dans plusieurs sites de l'entreprise à Montataire (60), Bornel (60) et Vitry-sur-Seine (94). 

Une décision du conseil des prud'hommes de Creil était attendue ce vendredi 20 novembre, mais l'avocate représentant les salariés, Maître Barbara Vrillac, a annoncé que 273 des 275 plaignants s'étaient désistés avant la fin de la procédure judiciaire.

« Je ne peux rien vous dire, si ce n'est que nous sommes très contents de l'issue de la procédure », s'est réjouie l'avocate. Des propos laissant entendre qu'un accord financier satisfaisant a été conclu entre les parties ; accord comprenant sans-doute une clause de confidentialité.

Les deux personnes qui ne se sont pas désistées travaillaient à la restauration de l'entreprise. Elles ont été déboutées mais devraient faire appel.

La procédure engagée en 2013 se fondait sur l'arrêt de la Cour de cassation du 11 mai 2010 reconnaissant l'existence d'un préjudice d'anxiété lié à l'amiante, indépendant de l'apparition même d'une pathologie.



L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité