• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Roland-Garros : balles, arbitrage...à la rencontre de ceux qui font tourner les courts

Le tournoi de tennis de Roland Garros vient tout juste de commencer... Pas de picards parmi les joueurs mais plutôt côté organisation Hugo, 18 ans, est arbitre et habite Gouvieux. Caroline, 15 ans, vient d'Ailly sur Noye et est ramasseuse de balle. Portrait croisé. 

Par France 3 Picardie


Ils sont partout dans Roland-Garros. Omniprésents mais discrets… Arbitres et ramasseurs de balles font partis des acteurs majeurs du tournoi. Caroline est l’une des 250 ramasseurs de balles de Rolland Garos. "Je suis heureuse, c’est un rêve qui se réalise", se réjouit la jeune fille originaire d’Ailly qui a passé une sélection drastique pour accéder au tournoi. Car la tâche est plus physique qu'il n'y parait. Vitesse résistance et adresse sont nécessaires, ainsi que concentration et sérénité. Pendant les trois semaines du tournoi, Caroline, 15 ans, n’ira pas à l’école. Alors entre deux matchs, elle rattrape les cours manqués et révise son brevet.

A la rencontre des ramasseurs de balles à Roland-Garros


Hugo aussi profite des temps libres pour réviser ses examens. Il passe le bac S à la fin de l’année, mais en attendant, il garde les lignes sur la terre battue. A 18 ans, il est le plus jeune des 300 arbitres du tournoi. Ce qui lui vaudra de recevoir le Trophée René Chagneau. Un honneur pour ce passionné de tennis  qui évoque avec enthousiasme "cette proximité avec le jeu, être sur le court, côtoyer des joueurs de renommée mondiale…"

Pour les petites mains du tournoi, Roland Garros est aussi une compétition. Chaque jour, ramasseurs comme arbitres doivent donner le meilleur pour officier lors des plus belles affiches. Hugo et Caroline espèrent un jour être affectés sur l'un des courts centraux.

Sur le même sujet

Les postiers de Saint-Quentin en grève

Les + Lus