• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Christophe Pélissier remplace Samuel Michel comme entraîneur de l'Amiens SC. Qui est-il ?

Samuel Michel ne sera resté à l'Amiens SC qu'une demi-saison, avant de laisser la place à Christophe Pélissier. / © France 3 / MaxPPP
Samuel Michel ne sera resté à l'Amiens SC qu'une demi-saison, avant de laisser la place à Christophe Pélissier. / © France 3 / MaxPPP

C'est enfin officiel, ce mercredi 31 décembre : l'entraîneur de l'Amiens SC Samuel Michel a été poussé vers la sortie par le président Bernard Jouanin, qui a choisi comme remplaçant Christophe Pélissier, ancien de coach à Luzenac (Ariège).

Par Mickaël Guiho

C'est fait ! L'Amiens SC a révélé, mercredi 31 décembre, qu'il s'était choisi un nouvel entraîneur pour booster l'équipe à l'occasion de la deuxième partie du championnat de National. Comme on l'attendait, c'est Christophe Pélissier qui remplace ainsi Samuel Michel, poussé vers la sortie.

Lundi, ce dernier nous disait encore vouloir rester. Il a depuis été contraint de négocier sa porte de sortie. Des tractations restées confidentielles.

Mercredi, le président Bernard Joannin s'est exprimé. Il est revenu sur les raisons et les modalités du départ de Samuel Michel, ainsi que ses motivations pour faire venir Christophe Pélissier.

Bernard Joannin

Mercredi toujours, Christophe Pélissier a assuré son premier entraînement à Amiens. L'occasion de poser les bases de sa personne et de sa stratégie, comme il l'a expliqué au micro de France 3 Picardie, avec son accent du sud.

Christophe Pélissier

Pélissier, le héros de Luzenac


Christophe Pélissier, 49 ans et originaire de Revel en Haute-Garonne (région Midi-Pyrénées), restera à jamais l’homme providentiel du Luzenac AP. Dans cette commune de 650 habitants, pendant 7 ans d’efforts, il bâti une équipe professionnelle, qui a obtenu la montée en Ligue 2 au printemps dernier. Une épopée fantastique, au final tragique.

Durant l'été 2014, la Ligue française de football a refusé l'accession de l'équipe à la Ligue 2 et même son maintien en National. Le Luzenac AP n'aurait pas les reins assez solides. Les dirigeants ont bien tenté de se battre, mais ils ont perdu devant la justice, et les négociations avec la Fédération française de football n'ont rien donné. Alors, le 10 septembre 2014, l’équipe première du Luzenac AP, le bébé et le joyau de Christophe Pélissier, a été dissoute. Les joueurs ont été libérés de leurs contrats, les présidents et directeur général Jérôme Ducros et Fabien Barthez se sont retirés du club, lequel a été rétrogradé en Division régionale d'honneur (7e division).

Au chômage depuis, Christophe Pélissier avait dit son désespoir dans une interview à La Dépêche du Midi. Perdu "dans un grand vide", il estimait que "trouver quelque chose (un contrat) en septembre est très compliqué". Le coach orphelin confiait qu’il allait heureusement pouvoir "s’aérer la tête" en poursuivant sa formation pour obtenir le diplôme d’entraîneur professionnel de football (DEPF).

Mais quelques mois plus tard, le voilà de retour au travail, à Amiens ! Il faut dire qu'Amiens SC devient expert dans la signature de contrats d'entraîneur en cours de saison. C'est ainsi la 4e fois en 5 ans que le coach de l'équipe est ainsi remplacé sans attendre la fin du championnat !

Pourra-t-il emmener l'Amiens SC en Ligue 2 ?


Mercredi peu avant 13h00, la presse est invitée à la présentation officielle du nouvel entraîneur, sensé faire monter l'Amiens SC en Ligue 2 à l'issue de cette saison. Actuellement, l'équipe est 8e au classement de National mais à seulement 6 points du podium. Une performance en deça de l'objectif qu'avait fixé le président du club Bernard Joannin, mais pas si mauvaise donc, au point que de nombreux supporters doutaient de la pertinence d'un nouveau changement d'entraîneur...

Surtout que, même si aucune information n'a pour le moment fuiter de ce côté, la rupture du contrat qui liait le club à Samuel Michel, négociée par ce dernier, va coûter cher à l'Amiens SC. De l'argent qui ne pourra donc pas servir à renforcer un effectif très court. En ce moment par exemple, à cause de deux blessures et d'un long problème de contrat avec un joueur, l'équipe ne dispose en tout et pour tout que d'un seul attaquant...

Sur le même sujet

Le film "Merci patron !" de François Ruffin a dépassé les 300 000 entrées

Les + Lus