Cet article date de plus de 4 ans

Disparition de deux Amiénois au Congo : un groupe de soutien à Paris pour demander de l'aide

Un groupe d'Amiénois se sont rendus devant le ministère des Affaires étrangères à Paris afin de demander à l'Etat d'oeuvrer pour la libération de deux Franco-Congolais emprisonnés à Kinshasa.
Un reportage de Floriane Olivier, Marie Benoist et Pascal Ngankam ; avec Benvenu Nianga, comité de soutien à Pablo et Frédéric ; Eddie Beguin, comité de soutien à Pablo et Frédéric ; Maître Stéphane Diboundie, avocat de la famille de Pablo ; Freshel Ndinga, comité de soutien à Pablo et Frédéric
Frédéric, un professeur de droit résidant à Amiens, chef d'un parti d'opposition au régime congolais, et Pablo, agent de sécurité dans les bars de Saint-Leu, qui lui servait de guide lors de ses déplacements dans le pays, auraient été arrêtés par les autorités de Kinshasa le 17 novembre. Depuis, leurs proches sont sans nouvelle.

Afin d'alerter l'opinion, ceux-ci ont décidé de se rendre à Paris. "J'aimerais que le gouvernement bouge pour le libérer du cachot où il est à l'heure actuelle", explique Eddie Beguin, du comité de soutien au deux Congolais disparus.

Le comité de soutien a décidé de se rendre devant le ministère des Affaires étrangères. Un lieu symoblique pour insister sur le rôle que pourrait jouer les autorités françaises dans la libération de leurs deux amis.

Un nouveau rassemblement est prévu samedi 17 décembre à 14h, place du Don à Saint-Leu.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets