Neuf anciens salariés de Goodyear en garde à vue à Amiens

Entre friche industrielle, revitalisation et reprise par les salariés : l'avenir de Goodyear Amiens est toujours aussi incertain. / © France 3
Entre friche industrielle, revitalisation et reprise par les salariés : l'avenir de Goodyear Amiens est toujours aussi incertain. / © France 3

Ils sont dix à avoir été convoqués ce mardi 17 février au matin dans le cadre de l'enquête sur la séquestration de deux cadres dans l'usine d'Amiens-Nord en janvier 2014. Neuf sont actuellement en garde à vue entendus par la police d'Amiens.

Par Nathalie Tissot

Dix anciens salariés de l'usine Goodyear à Amiens ont été convoqués ce matin dans le cadre de l'enquête sur la séquestration de deux cadres de l'entreprise en janvier 2014. Neuf d'entre eux sont actuellement en garde à vue, le dixième n'ayant pas pu se déplacer, selon la police.

Parmi eux : Mickaël Wamen, leader de la CGT.

La garde à vue peut être prolongée ce soir jusqu'à 48 heures, a précisé le procureur de la République.

Ils sont entendus dans le cadre d'une enquête liée aux plaintes du DRH et du directeur de l'usine, déposées en leur nom propre, que les anciens salariés avaient retenus pendant 30 heures dans les bâtiments de l'usine d'Amiens-Nord.

En mars 2014, quatre élus de la CGT Goodyear Amiens-Nord avaient été placés en garde à vue pour des faits de violences remontant à 2008, 2009 et 2011, mais ils avaient été finalement relâchés. A cette occasion; Mickaël Wamen avait réagi à notre micro.

La réaction de Mickaël Wamen après ses 36 heures de garde à vue
Des propos recueillis par Marie Mamère et Aurélien Barège


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus