• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Prêter pour le développement de l’éolien en Picardie

L'entreprise Valorem lance une opération de financement participatif en prêts rémunérés pour ceux qui souhaitent contribuer à son projet éolien sur la plaine du Santerre, dans la Somme.

Par Nathalie Tissot

Huit éoliennes verront bientôt le jour sur la plaine du Santerre dans la Somme. Elles seront réparties sur trois communes : Mézières-en-Santerre, Hangest-en-Santerre et Le Plessier-Rozainvillers. 

Le projet

Le permis de construire a été accordé à la société Valorem l'année dernière. Mais l'entreprise doit encore effectuer des études de sol en mars et avril prochain, sélectionner les entreprises qui participeront au chantier ou encore effectuer le raccordement du parc au réseau électrique national. La mise en service ne devrait pas s'effectuer avant la fin de l'année 2016.


 / ©

L'emprunt 

Pour ces dernières phases de développement du projet, l'entreprise lance une opération de financement participatif à hauteur de 60 000 € sur la plateforme Lendosphere. Le prêt, remboursable en deux ans, propose un taux d’intérêt annuel de 5%, bonifié à 6% pour les Picards, avec des remboursements trimestriels. 

Pour Jean-Yves Grandidier, président fondateur de Valorem, "si, en plus de leurs bénéfices environnementaux, les éoliennes peuvent représenter un produit d'épargne intéressant, alors tout le monde est gagnant !"

Les particuliers peuvent prêter jusqu’à 1 000 € à ce projet. Avec cette somme ils reçoivent huit remboursements trimestriels de 132,13 € bruts, soit un total de 1 057,06 € bruts en huit échéances. A 6%, les remboursements trimestriels s’élèvent à 133,58 € bruts, soit 1 068,67 € en huit échéances.

L'opération dure jusqu'au 11 mars.



Les éoliennes ne font pas l'unanimité dans la Somme

Dans le Bernavillois, un collectif de riverains s'est formé contre l'installations de 13 éoliennes. Ils s’inquiètent de voir les plaines picardes envahies par des « arbres métalliques ».

Un nouveau cadre juridique

Depuis le 1er octobre 2014, un décret permet aux particuliers de financer directement les entreprises en leur accordant des crédits. Les projets peuvent être présentés sur une plateforme Internet de prêt agréée, qui a le statut « d’intermédiaire en financement participatif ». Ce statut doit garantir la protection des intérêts du prêteur et de l’emprunteur. Plus d'informations sur le site du Service public.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus