Le radar mobile nouvelle génération entre en action dans le département de la Somme

Publié le Mis à jour le
Écrit par Halima Najibi
Le nouveau radar mobile est actuellement testé par le peloton autoroutier de gendarmerie de Pont-l'Evêque sur l'A 13.
Le nouveau radar mobile est actuellement testé par le peloton autoroutier de gendarmerie de Pont-l'Evêque sur l'A 13. © AFP

Le contrôle routier dans la Somme disposera à partir du 8 mai 2013 d'un nouvel outil. Son objectif traqué les excès de vitesse, premières causes de décès sur la route.

Ce radar est installé à bord d'une voiture banalisée qui se mêle à la circulation. Les véhicules en infraction seront pris en photo. Le procès verbal indiquera le lieu ainsi que l'heure de celle-ci. Dans un premier temps, seuls les véhicules qui doublent la voiture banalisée seront contrôlés. Et à partir de cet été, tout véhicule qui croisera la voiture banalisée verra sa vitesse contrôlé. Les gendarmes régleront le radar en fonction de la vitesse autorisée de la route qu’ils empruntent. Le "radar mobile de nouvelle génération"  est destiné à remplacer les radars mobiles ancienne génération ou premiers radars mobiles  déployés entre 2004 et 2005. Les cibles de ce nouveau dispositif, les grands excès de vitesse et les comportements irresponsables. Il fonctionnera par tous les temps, de jour comme de nuit. Le flash infra-rouge est invisible pour celui qui est photographié.


Marge de tolérance du nouveau radar : 

Elle est de 10 km/h pour les véhicules photographiés à moins de 100 km/h et de 10% pour les véhicules photographiés à plus de 100 km/h.

En application de ces règles, seront flashés :

Sur autoroute, les usagers qui roulent à 146 km/h ou plus. Sur une voie express, les véhicules qui roulent à 124 km/h ou plus. Sur nationale ou départementale, ceux qui roulent à 102 km/h ou plus. En agglomération, les usagers qui roulent à 61 km/h ou plus.


 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.