• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le transporteur MoryGlobal placé en redressement judicaire par le tribunal de commerce de Bobigny

© France 3
© France 3

Le transporteur de colis MoryGlobal, né il y a un an sur les ruines de Mory Ducros, a six mois pour redresser la barre. En Picardie, MoryGlobal compte 4 agences : Amiens, Cuvilly (60), Beauvais et Morcourt (02).

Par Halima Najibi et l'AFP

Le répit aura été de courte durée pour le transporteur de colis MoryGlobal. Né des cendres de Mory Ducros, MoryGlobal emploie 2200 salariés dans 50 agences en France, vient d'être placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Bobigny, avec une période d'observation de six mois.

Soulagement pour les délégués syndicaux : 

Le tribunal n'a pas prononcer la liquidation directe de l'entreprise. L'annonce d'une période de redressement a donc été accueillie avec soulagement par les délégués syndicaux et représentants du comité d'entreprise (CE) présents au tribunal. Six mois, "c'est une bouffée d'oxygène pour la société", a estimé Michel Ariba, délégué FO. "Nos clients peuvent nous remettre leurs colis, l'entreprise est en marche. On traverse une mauvaise passe, mais on va se redresser" a-t-il ajouté.

"Nous allons pouvoir continuer à essayer de sortir notre société de ce mauvais pas, ça ouvre des perspectives extrêmement importantes pour 2.200 personnes", a réagi Lucien Datchy (CFDT), représentant du CE.
Pour Jean-Pierre Bizon (CFTC), cette décision va permettre de "tout de suite rassurer les salariés". "On espère retrouver rapidement un actionnaire pour remonter la pente", a-t-il dit. "L'actionnaire actuel n'a jamais rien fait pour nous. C'est à cause de lui qu'on est là", a-t-il accusé.

Retour au tribunal de commerce le 7 avril prochain, les juges feront alors un nouveau point sur la situation de l'entreprise. 

Un mariage raté : 

Mis en redressement en novembre 2013, Mory Ducros avait été repris en février 2014 par son actionnaire, Arcole Industries, propriétaire de MoryGlobal au prix de 2 800 licenciements et de très fortes tensions internes. De nombreuses agences s’étaient mises en grève et Arcole, avait menacé de jeter l’éponge à plusieurs reprises. La nouvelle société, MoryGlobal, avait conservé 50 agences sur 85 et 2 200 salariés.

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi Bellignies est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus