Le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand dit "stop" à l'éolien

Xavier Bertrand a lancé un observatoire de l'éolien, évoquant un coût trop élevé et un impact important sur l'esthétique de l'environnement par rapport au faible nombre d'emploi que cette énergie génère. 
Une éolienne près de Dunkerque.
Une éolienne près de Dunkerque. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Première région productrice d'énergie éolienne : "le genre de podium dont je me passerais bien.", a déclaré Xavier Bertrand à l'AFP, avant d'insister sur ses craintes pour l'avenir. "Comme on a de grands espaces, ça va continuer encore et encore..."

Estimant qu'il était temps de dire "stop" aux éoliennes, le président de la région a lancé un observatoire digital de l'éolien, avec "une cartographie précise et dynamique qui représente l'ensemble des mâts et des parcs éoliens". Objectif : offrir une "veille plus active des projets d'implantation". 

Produire de l'énergie autrement


La région compte déjà plus de 1 500 éoliennes. 800 autres ont été autorisées mais ne sont pas encore construite, et plus de 700 projets sont en cours d'instruction.

Xavier Bertrand a rencontré le Premier ministre à ce sujet à Lille, estimant que l'éolien "coûte les yeux de la tête", "défigure totalement les paysages", et crée peu d'emploi. Il se dit néanmoins favorables à d'autres formes d'énergie durable en proposant de remplacer "l'énergie éolienne qui devait arriver par de l'énergie de méthanisation, du solaire ou de l'hydrolien."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique région hauts-de-france environnement société écologie énergie énergies renouvelables