• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

RC Lens : Kombouaré interdit un journaliste de point-presse

Antoine Kombouaré, entraîneur du RC Lens, le 18 novembre 2015. / © MAXPPP
Antoine Kombouaré, entraîneur du RC Lens, le 18 novembre 2015. / © MAXPPP

Tensions entre un journaliste de l'Equipe et l'entraîneur du RC Lens. 

Par Emmanuel Magdelaine

Ce mardi, Joël Domenighetti, journaliste de L'Equipe chargé de la couverture du RC Lens, n'a pas pu assister au point-presse du club lensois. Le chargé de communication du club lui a signifié la décision d'Antoine Kombouaré de "l'interdire de point-presse jusqu'à Noël". Une décision rare et qui s'inscrit dans un contexte de tensions depuis plusieurs mois entre les journalistes et le RC Lens

Joël Domenighetti nous a donné sa version des faits. Selon lui, tout est parti d'une question posée en conférence de presse lundi soir après le match face à Nîmes : "Stéphane Besle, n'était pas sur la feuille de match, est-ce lié à ses déclarations après le match face à Ajaccio ?" Le joueur lensois avait notamment déclaré, en réaction à un match nul très décevant face aux Corses réduits à 9 : "Nous sommes des petits cons". La question sur le lien entre cette déclaration et l'absence de Besle le match suivant n'aurait pas plu à Antoine Kombouaré. Il l'a dit au journaliste de L'Equipe par téléphone vers minuit. Et la discussion a été musclée : "Ma question était légitime. Mais Antoine Kombouaré a estimé que j'avais mis en doute son intégrité. Il s'est énervé. Je ne me suis pas laissé faire. Le ton est monté. J'ai été insulté. Je suis resté poli et lui ai dit qu'évidemment ma question n'était pas déplacée. A un moment, j'ai dit : "Tu délires". Cela a déclenché une colère encore plus grande. Les noms d'oiseau sont sortis. Il a dit "Je ne veux plus voir ta gueule, tu m'entends". 

"Il est despotique"

Une version en partie contestée par le club qui affirme que la décision n'est pas seulement liée à cette discussion. Tout en refusant d'en dire plus "pour ne pas donner d'importance à cette affaire". "Ce n'est pas le Racing Club de Lens qui interdit Joël Domenighetti de point presse mais Antoine Kombouaré qui ne souhaite plus sa présence", a également tenu à préciser un porte-parole du RC Lens indiquant que le journaliste de L'Equipe pourrait notamment assister aux matchs et aux points-presse au stade Bollaert et même éventuellement être reçu par les dirigeants.

Joël Domenighetti nous a indiqué qu'il n'avait pas de contentieux particulier avec Antoine Kombouaré, qu'il connaît depuis 20 ans (il suivait alors le PSG) même si les relations sont parfois tendues : "Il m'a insulté deux fois cette saison mais s'est finalement excusé à chaque fois. Je n'ai aucun compte à régler avec Antoine Kombouaré. C'est une décision déplacée et disproportionnée. Il est despotique. On sent qu'il y a une volonté de sa part et de Lens de diriger les médias. Gervais Martel laisse faire. Moi, je travaille pour les lecteurs qui s'intéressent au club." C'est pour cette raison que le journaliste de l'Equipe a tenu à rendre ce fait public, via son compte Twitter. 


Le journaliste dit avoir reçu de nombreux messages de soutiens venant de supporters. Il est également soutenu par la rédaction en chef de L'Equipe qui a expliqué dans un communiqué publié en fin de soirée : "La direction de la rédaction de L’Equipe condamne fermement cette entrave à la liberté de la presse et exige la levée immédiate de cette scandaleuse sanction. L’Equipe assure Joël Domenighetti de son plein et entier soutien."


Un journaliste de 20 Minutes a aussi tweeté sa solidarité.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le saxophoniste Arnold Pol joue Jubel

Les + Lus