Réforme du collège : 60 % des classes bilangues supprimées dans l'académie de Lille

132 sections bilangues sur les 228 sections existantes seront supprimées à la prochaine rentrée dans les collèges du Nord et le pas-de-Calais / © MaxPPP
132 sections bilangues sur les 228 sections existantes seront supprimées à la prochaine rentrée dans les collèges du Nord et le pas-de-Calais / © MaxPPP

Alors que les sections bilangues seront intégralement conservées dans les collèges de l'académie de Paris, près de 60% d'entre elles seront supprimées à la rentrée 2016 dans celle de Lille. Dans le Nord et le Pas-de-Calais, l'Allemand paye un lourd tribut à la réforme.

Par @F3nord

Une deuxième langue vivante dès la 5e, et la suppression des classes bilangues. C'est ce qu'avait prévu au départ la réforme du collège lancée par Najat Vallaud-Belkacem au printemps 2015. La Ministre de l'Education nationale a depuis fait machine arrière, devant la levée de boucliers générée par cette annonce. En trouvant une pirouette adaptée. Un décret du 19 mai 2015 établit que si une langue vivante autre que l'Anglais est déjà enseignée dans les écoles primaires du même secteur que le collège, les sections bilangues pourront s'y maintenir.
Cette marge de manoeuvre, baptisée "bilangue de continuité", a permis aux différents recteurs d'académie et chefs d'établissement d'appliquer la réforme avec souplesse, voire de la contourner, selon leur bon vouloir. D'où d'énormes disparités à l'échelle nationale.

40% des classes bilangues maintenues dans le Nord et le Pas-de-Calais

Si globalement à l'échelle de la France, 30% des sections bilangues vont disparaître, dans l'académie de Paris, 100% d'entre elles seront maintenues à la prochaine rentrée. Or il est peu probable que les tous les petits Parisiens apprennnent l'Allemand ou l'Espagnol à l'école primaire.
Dans l'académie de Lille en revanche,seules 40% des classes bilangues vont survivre à la réforme. (44% selon le SNES, 40% d'après l'Association pour le Développement de l’Enseignement de l’Allemand en France).
La langue de Goethe en prend un coup, forcément, même si elle va être enseignée dès la 5e dans la plupart des collèges du Nord et du Pas-de-Calais. 

Concrètement, 132 sections bilangues sur les 228 sections existantes sont supprimées à la rentrée 2016, soit 56% d’entre elles, selon le SNES, le syndicat majoiraire chez les enseignants du le second degré. Le Pas-de-Calais paie le plus lourd tribut, avec 66% des sections supprimées (56 sur 84). Dans ce département, seul un collège pourra réellement se prévaloir de la "continuité" prévue par le décret du 19 mai 2015, avec l'enseignement d'une langue autre que l'Anglais au primaire. Le Nord lui perd 53% de ses classes bilangues.

Des profs d'Allemand containts de travailler dans plusieurs établissements 

"Si on avait suivi à la lettre ce principe de bilangue de continuité, on aurait quasiment tout fermé dans l'académie de Lille", expose Jean-François Carémel, chargé du secteur collège au SNES de Lille. "Ce n'était pas possible en terme d'affichage, d'où la volonté de maintenir des classes bilangues, et notamment dans les REP (réseaux d'éducation prioritaire). On a fait du forcing auprès des profs d'Allemand pour qu'ils aillent faire des heures dans le primaire de leur secteur pour justifier le maintien de ces classes bilangues." De quoi afficher une attention portée aux quartiers populaires.
Mais la réforme engendre aussi une conséquence inconfortable pour les enseignants concernés : près de la moitié d'entre eux sont aujourd'hui "en complément de service", c'est-à-dire qu'ils doivent travailler dans au moins deux établissements différents.

Classes bilangues officielles et officieuses à la prochaine rentrée

"Pour éviter un massacre total de l'Allemand, les chefs d'établissement adoptent aussi des stratégies de contournement, en proposant des cours d'Allemand sous forme d'"ateliers découvertes" ou de cours de "perfectionnement" par exemple," complète le syndicaliste. "Le tout avec l'assentiment implicite du rectorat pour que la réforme fasse le moins de vagues possibles", dénonce-t-il encore. 
Du coup, il y aura désormais les classes bilangues "officielles", et d'autres qui ne le seront, d'où des problèmes de visibilité et d'évaluation selon le SNES.

En tout, 17 postes d'Allemand seront supprimés à la rentrée 2016 dans l'académie de Lille, 12 dans le Nord et 5 dans le Pas-de-Calais. Car même si la deuxième langue vivante est introduite dès la 5e au lieu de la 4e, le volume horaire diminue avec la réforme : 2h30 par semaine au lieu de 3h jusqu'ici.
Contacté, le rectorat n'a pas donné suite à nos demandes d'informations. 

Classes bilangues : les disparités académiques (Association pour le Développement de l’Enseignement de l’Allemand en France) / © @adeaf.net
Classes bilangues : les disparités académiques (Association pour le Développement de l’Enseignement de l’Allemand en France) / © @adeaf.net

 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'interview des Jelly Bean

Les + Lus