La région Hauts-de-France n'est plus la 3ème région de France en nombre d'habitants

Selon le dernier bilan démographique publié par l'INSEE, il y a moins de 6 millions d'habitants dans les Hauts-de-France. La Nouvelle Aquitaine passe devant.

Le nombre de naissances continue de diminuer dans les Hauts-de-France
Le nombre de naissances continue de diminuer dans les Hauts-de-France © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Les Hauts-de-France toujours sous la barre symbolique des 6 millions d'habitants. Les derniers chiffres publiés par l'INSEE montrent une diminution du nombre d'habitants dans la région. Au 1er janvier 2020, les Hauts-de-France comptent 5 962 700 habitants.
 
Les Hauts-de-France passent sous la barre des 6 millions d'habitants

La courbe ci-dessous montre l'évolution de la population depuis une quinzaine d'années. La barre des 6 millions avait été franchie pour la première fois en 2015. La population a diminué en un an (2019-2020) de 14 800 habitants (- 0,2 %). "Quand on a une baisse de la population, il y a un impact economique et social, rappelle François Chevalier, directeur régional adjoint -de l'INSEE Hauts-de-France. Les régions où la croissance démographique est là, ce sont les régions les plus dynamiques sur le plan économique."
 
Résultat de cette légère baisse du nombre d'habitants dans les Hauts-de-France : la région perd une place dans le "classement" des régions et devient 4ème derrière Ile-de-France (12 millions d'habitants), Auvergne-Rhône-Alpes (8 millions) et Nouvelle Aquitaine (6 millions).
 

Pourquoi cette baisse ? 

Historiquement, les naissances ont toujours été plus nombreuses dans les Hauts-de-France qu'ailleurs en France. Mais cette réalité s'estompe au fil des années et revient dans la moyenne nationale. "Entre 2014 et 2019, leur nombre a diminué de 16 % dans la région, passant de 80 000 à 67 000, explique l'insititut national de la statistique. Deux facteurs expliquent la chute des naissances. La fécondité historiquement élevée dans la région est aujourd'hui proche de la moyenne nationale. En 2019, l'indice conjoncturel de fécondité est égal à 1,87 enfant par femme. Le nombre de femmes en âge de procréer a par ailleurs diminué de 90 000 en 10 ans." 

Moins de naissances et un déficit migratoire (différence entre les départs et les arrivées dans la région) toujours aussi élevé = une baisse de la population. "Le plus inquiétant c'est le déficit migratoire, qui n'est pas nouveau, explique François Chevalier. Nous ne sommes pas une région attractive. C'est ce qui fait toute la différence des Hauts-de-France par rapport aux régions de la façade atlantique et du sud."
© INSEE
L'INSEE rappelle par ailleurs deux indicateurs qui sont des marqueurs forts de la région :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
démographie société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter