À Amiens, la boxe française séduit de plus en plus les femmes

Avec 50 000 licenciés en France, la boxe française fait de plus en plus d’adeptes chez les sportives. Le club de l’Amiens SC Boxe Française n'échappe pas à cette tendance car les femmes représentent 65% de ses adhérents.
 

La médaille d’or aux Jeux Olympiques de Rio d’Estelle Mossely n’est sans doute pas étrangère à cette nouvelle tendance. En France, de plus en plus de femmes se mettent à la boxe française et des graines de championnes sont en train de pousser dans les clubs picards.

C’est le cas pour le club de l’Amiens SC Boxe Française, dont les femmes représentent 65% des adhérents. Implanté dans le quartier Etouvie depuis 1977, le club peut compter sur des boxeuses assidues qui cumulent les titres nationaux et mondiaux.

Illustration parfaite avec la jeune Kaïna, âgée de 12 ans. En six ans de pratique, la jeune fille a enchaîné trente combats pour trente victoires. « L’année dernière j’ai été championne de France et j’ai aussi été championne du monde » glisse-t-elle fièrement.
 


Les 500 adhérents du club peuvent notamment compter sur l’entraîneur Mohamed Oudji, champion de France en 1989. « Les grands résultats à l’ASC Boxe ont été réalisés par des filles, reconnait-il. Elles sont assidues, sérieuses et travailleuses ».

En dix ans, le nombre de femmes présentes sur le ring a explosé. Au total, le plus ancien club de boxe française amiénois cumule 150 titres de champion de France et 10 titres mondiaux. Cette année, la Fédération de Boxe Française vient même de lui décerner le label « Performance Or » pour récompenser ses résultats.
 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité