Calendrier musical de l'Avent - jour 16 : Gonimandé, la harpe revisitée des griots maliens

Publié le

Gonimandé est tombé amoureux du n'goni, harpe originaire d'Afrique de l'ouest, en 2007. Depuis, il a modernisé l'instrument dans le respect de la tradition africaine. Pour ce 16e jour de notre calendrier, il nous fait partager son univers chez lui à Amiens.

"Je dis souvent que la partition, ce sont les danseuses". Pour Julien Guyard, alias Gonimandé, musique et danse sont indissociables.

C'est d'ailleurs par la danse que le Picard a découvert les sons africains : percussionniste, il accompagnait au dum dum un cours de danse africaine.

Un coup de foudre pour le n'goni

En 2007, sa vie bascule. "Une compagnie de danse traditionnelle du Burkina Faso est venue se produire à Amiens. Un musicien a apporté un n'goni. Ça a été un coup de foudre." Coup de foudre, le mot n'est pas excessif. Six mois plus tard, Julien se forme au Burkina Faso : "mon professeur m'a dit de m'approprier l'instrument, de faire ma musique, de chanter en français et en anglais".

Après des années de perfectionnement auprès d'un enseignant malien à Paris, Julien devient Gonimandé : un hommage à son instrument de prédilection et au Mandé, la province d'où est parti l'empire du Mali au XIIIe siècle. 

Artiste multi-tâches

Gonimandé n'hésite pas à retirer la calebasse de son n'goni et à l'électrifier. Seul en scène, il assure toutes les parties de ses compositions grâce à son looper (machine qui permet de reproduire une séquence musicale à volonté).

Son premier EP "Démodé", autoproduit pendant le premier confinement, sort en 2020. Travail multi-pistes d'un artiste multi-tâches, auteur-compositeur-interprète-producteur comme son modèle Francis Bebey, guitariste camerounais, également écrivain et journaliste : "Un jour à la médiathèque, j'ai pris un disque, parce que la pochette m'a plu. Et j'ai pris une claque. Francis Bebey a été le pionnier de la musique électro africaine en France".

En 2021, Gonimandé s'est produit aux Voyages au cœur de l'été à Amiens, à l'Ahuri Sound Fest à Candas et au festival de Saint-Riquier. L'artiste, avide d'originalité, a même joué à Oisemont dans l'Oise dans une salle de vaccination contre le covid-19 ! Une idée finalement assez logique : "L'instrument s'y prête. Le n'goni est utilisé en musicothérapie".