Le président du club de natation d'Amiens réagit au départ de Jérémy Stravius : “C'est dommage d'en arriver là”

Le nageur Jérémy Stravius, exilé à Nice pour ses entraînements, n'a pas renouvelé sa licence avec le club d'Amiens / © Illustration / MAXPPP
Le nageur Jérémy Stravius, exilé à Nice pour ses entraînements, n'a pas renouvelé sa licence avec le club d'Amiens / © Illustration / MAXPPP

Jérémy Stravius a annoncé dans les colonnes du Courrier Picard vouloir quitter le club d'Amiens. Exilé depuis un peu plus d'un an à Nice, le nageur a finalement décidé de tourner la page. Une décision regrettable selon le président d'Amiens Métropole Natation.

Par Eline Erzilbengoa

Il l'avait déjà annoncé discrètement sur les réseaux sociaux la semaine dernière, mais ne voulait pas en parler officiellement. Sur sa story Instagram, Jérémy Stravius disait être à la recherche d'un club.

Le nageur, parti s'entraîner à Nice il y a un peu plus d'un an, était toujours licencié dans son club à Amiens. Aujourd'hui, il se confie dans les colonnes du Courrier Picard et annonce qu'il quitte le club qui l'a vu grandir. 
 


Relation distante depuis son départ 

Le champion du monde et champion olympique entretenait une relation distante avec son club depuis son départ. "À la base il était en contrat CDI, mais ce n'était pas possible de salarier quelqu'un qui n'est pas à Amiens, le contrat a donc été requalifié en contrat image à hauteur de 1 500€ par mois", explique Alexandre Cabral, directeur d'Amiens Métropole Natation. 
 

Problème pour le club, le nageur passe tout son temps à Nice. "On n'a pas vu Jérémy de la saison et c'est vrai qu'on ne l'a pas sollicité mais c'est simplement parce que nous n'avions pas les moyens de payer ses frais de déplacement", soutient Alexandre Cabral. 
 

Révision de contrat

Au 31 août le contrat prend fin et Jérémy Stravius ne renouvelle pas sa licence à Amiens. "Après délibération en comité directeur, nous lui avons proposé de revoir son contrat : de passer à 800€ par mois au lieu des 1 500 et c'est à ce moment là que ça a coincé", confie Alexandre Cabral, même si le nageur affirme qu'il ne s'agit pas d'une question d'argent.

Le président d'Amiens Métropole Natation justifie cette révision de contrat par les finances fragiles du club et dans un souci d'équilibre avec les autres nageurs. "Il n'y a pas que Jérémy Stravius, nous avons des nageurs qui ont leur chance aux JO, il faut donc aussi pouvoir les accompagner."
 

À quelques mois des Jeux Olympiques et à un an de l'arrêt de sa carrière, le départ de Jérémy Stravius laisse un goût amer, d'autant qu'il offrait une belle vitrine à Amiens. "C'est dommage d'en arriver là, Jérémy est un immense nageur, si on avait pu lui donner plus, on l'aurait fait", poursuit Alexandre Cabral. 

Pour le moment, le nageur n'a pas annoncé où il souhaitait être licencié. Affaire à suivre.
 

Sur le même sujet

Les + Lus