Des habitants d’une HLM privés de chauffage et d'eau chaude depuis des mois à Amiens : "c’est la galère pour donner le bain à mon bébé"

Certains habitants de la tour Balzac de la résidence "Porte des Flandres" à Amiens vivent de plein fouet la chute des températures de ces derniers jours. Ils sont dépourvus de chauffage et d’eau chaude depuis plusieurs mois.

Les radiateurs défaillants et le manque d'eau chaude ont transformé le quotidien des habitants de la Tour Balzac, située dans le nord-est d'Amiens.

Parmi eux, Mimouna Ben Ammar, résidente du quatorzième étage, se réveille quotidiennement dans un froid mordant, son appartement exposé plein nord ne bénéficierait plus de chauffage, ni d’eau chaude depuis l'été dernier.

"Ça fait plus de trois mois que mon radiateur est comme ça, qu’on n’a pas de chauffage, qu’on est obligés de se chauffer au radiateur électrique. Et je ne suis pas la seule", témoigne cette habitante, forcée de dormir avec trois couvertures pour supporter le froid.

Le manque d'eau chaude ajoute à l'inconfort. Les habitants sont contraints de chauffer de l’eau dans des bouilloires ou à la casserole pour se laver.

Des familles dans une situation précaire

La situation, qui affecterait plusieurs des 270 logements, est devenue insupportable pour de nombreux résidents, comme pour Élodie (prénom modifié), maman d’un bébé de six mois. "Tous les soirs, il fait énormément froid dans les appartements, c’est la galère pour donner le bain à mon bébé. Et dans sa chambre, il fait très froid, on a dû acheter un chauffage électrique", se plaint cette jeune mère, qui profite des rares créneaux ou l’eau chaude est disponible "parfois je dois attendre jusqu’à 23h ou minuit, que personne n’utilise l’eau pour pouvoir me laver".

Pour Sonia (prénom modifié), qui vient d’accoucher de jumeaux, c’est le ras-le-bol : "c’est un problème récurrent qu’on a depuis cet été, et en particulier depuis le mois de septembre avec la chute des températures. J’ai fait une réclamation à ce moment-là, en signalant que j’avais une grossesse à risque. Tous les organismes se renvoient la balle, entre Ista, Dalkia et l’Amsom. Je relance, sans cesse. Mes bébés sont nés et rien n’a été fait, ils n’ont toujours pas pris une douche depuis qu’ils sont nés. On les lave à la compresse et au gant de toilette" déplore la jeune femme.

Un rétablissement "fin mai"

Le bailleur social Amsom Habitat a également été alerté par Mimouna Ben Ammar, habitante du 14e étage "Quand j’ai appelé l’Opac pour alerter sur le fait qu’on n’ait ni eau chaude ni électricité, la dame m'a dit ‘vous avez un toit sur la tête, c’est déjà pas mal’" déplore-t-elle.

De son côté, le bailleur social affirme que les difficultés ne sont apparues que récemment, depuis dix jours. Un communiqué placardé sur la porte de l'immeuble explique la raison de ce désagrément "Cette situation est due à une panne sur un des deux échangeurs raccordés au réseau de chaleur d’Amiens Énergies. Les réparations sont en cours. Malheureusement, si le système continue d’alimenter les logements en eau chaude sanitaire et en chauffage, son fonctionnement partiel ne permet pas un confort de température optimal accentué par la période de froid inattendue de ces derniers jours."

Amsom Habitat assure que des équipes d’Amiens Energie et de Dalkia sont mobilisées pour résoudre les problèmes dans les délais "les plus courts délais".

Un SMS d’Amsom Habitat reçu par les habitants parle d’un rétablissement de la situation fin mai.