Deux hommes mis en examen après la découverte du corps d'un adolescent dans le fleuve à Amiens

Deux hommes ont été mis en examen à la suite de macabre découverte du corps d'un adolescent de 16 ans, une semaine après la chute d'une voiture dans la Somme à Amiens. Les circonstances de l'accident soulèvent des questions. Une enquête judiciaire est en cours pour éclaircir les zones d'ombre.

Le corps d’un adolescent de 16 ans a été remonté à la surface par les pompiers plongeurs ce vendredi 17 novembre. La victime était à bord d’un véhicule tombé dans la Somme une semaine plus tôt au niveau du boulevard des Célestins à Amiens, près du parc Saint-Pierre.

Deux hommes, présents à bord du véhicule et ayant réussi à sortir à temps ont été interpellés et mis en examen ce dimanche 19 novembre. L’un, resté près du véhicule, pour non-assistance à personne en danger et placé sous contrôle judiciaire.

L’autre, un homme de 20 ans, soupçonné par la justice d’être le conducteur, a lui été mis en examen pour homicide involontaire, délit de fuite et non-assistance à personne en danger. Il a été placé en détention provisoire, et sera présenté au juge des libertés et de la détention mercredi, qui statuera sur sa remise en liberté sous contrôle judiciaire.  

"Mon client dit qu’il n’était pas le conducteur, d’autres disent le contraire. Il avait sa fille de trois ans dans la voiture, il a cherché à la sauver puis il est parti pour la réchauffer. Il ne va pas laisser sa fille de trois ans grelotter. Une autre personne a quitté les lieux et une troisième est restée. On ne sait pas pourquoi cette personne n'a pas appelé les secours. Il est difficile de faire la lumière sur les circonstances de l’accident", explique l'avocat du mis en examen, Maître Stéphane Diboundje.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité