Meurtre de Noémie Feuilloy : premier jour du procès d'assises de son ex-compagnon

Diego Monvoisin, l'accusé comparaissait devant la cour d'assises d'Amiens pour l'assassinat de Noémie Feuilloy.
© FTV
Le père de Noémie Feuilloy est venu au procès du meurtrier présumé de sa fille avec une photo de grande taille. Il l'a déposée bien en vue du box de l'accusé. Il est persuadé que Diego Monvoisin a assassiné sa fille: "J'attends que la justice fasse enfin son boulot. Il faut que ça s'arrête, les féminicides. Il y en a tout le temps. Noémie, c'était quoi, la 115e, ou la 117e cette année-là ? Et il y en a eu combien, depuis deux ans qu'elle est morte ?"
 
Le Père et la belle mère de Noémie Feuilloy à leur arrivée au assises de la Somme.
Le Père et la belle mère de Noémie Feuilloy à leur arrivée au assises de la Somme. © FTV
Diego Monvoisin reconnait le meurtre: "Je reconnais le meurtre mais pas l'assassinat, j'ai perdu le contôle." Le 13 novembre 2017, la jeune femme est morte lardée de 7 coups de cutter au niveau du chemin du réservoir à Amiens, itinéraire qu'elle empruntait quotidiennement pour se rendre à son travail. Diego Monvoisin l'avait rejoint et une dispute éclate. L'accusé affirme qu'il avait pris un cutter pour se défendre au cas où il tomberait sur le nouveau petit copain de Noémie. Son avocate plaide le meurtre :"On est davantage sur un coup de sang quand ils ont parlé ensemble."

Pour l'avocate de la partie civile, Maître Annick Darras, tout a été prémédité depuis plusieurs mois. Elle s'appuye sur le maquillage de la scène de crime en agression sexuelle et la dissimulation du corps derrière les buissons.

Un enquêteur est entendu, c'est lui qui a accueilli Noémie la première fois qu'elle a porté plainte, 3 mois avant sa mort. Il décrit une jeune femme complètement apeurée. Noémie Feuilloy lui explique que Diego Monvoisin l'oblige à avoir des rapports sexuels sous la menace d'un taser. Plusieurs plaintes avaient suivi. Pour Rémi Feuilloy, le père de la victime, la justice a été trop laxiste.

Le procès se poursuit ce mardi et ce mercredi avec l'audition d'experts psychiatres sur la personnalité de l'accusé, puis les plaidoiries. Le verdict est attendu mercredi soir. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société féminicide femmes