La préfecture interdit les rassemblements le week-end dans cinq communes près d'Amiens après un rodéo mortel à Glisy

Samedi 17 juillet, une femme de 20 ans est morte après avoir été percutée par une moto qui participait à un rodéo sauvage à Glisy près d'Amiens. La préfète de la Somme a pris un arrêté pour interdire les rassemblements le week-end jusqu'au 29 août dans cinq communes de l’agglomération amiénoise.
Police nationale - Illustration
Police nationale - Illustration © Frederik Giltay / FTV

Quinze jours après le décès d'une jeune femme au cours d'un rodéo sauvage, la préfecture de la Somme vient de prendre un arrêté pour interdire "les rassemblements de personnes et de véhicules terrestres à moteur dont l'objectif est de réaliser des démonstrations de tuning et de course" le week-end, et ce, jusqu'au dimanche 29 août. L'interdiction s'applique sur cinq communes de l'agglomération amiénoise : Boves, Camon, Dury, Glisy et Longueau.

La préfecture précise également que "les contrôles ont été renforcés sur le terrain et le seront tout au long de l'été afin d'empêcher l'organisation de ces rassemblements ou de contrôler les contrevenants".

Le motard a été mis en examen

Le motard ayant percuté la jeune femme a été mis en examen pour homicide involontaire mercredi 28 juillet. Une dizaine de jours plus tôt, samedi 17 juillet, le conducteur d'une cylindrée de 1000 cm3 participait à un rodéo sauvage avenue Philéas Fogg et a perdu le contrôle de son véhicule en voulant réaliser une roue arrière. L'engin a alors violemment percuté la femme de 20 ans qui traversait la rue. Le choc a été d'une violence telle qu'elle a été projetée à plusieurs dizaines de mètres. En arrêt cardio-respiratoire à l'arrivée des secours, elle est décédée aux urgences de l'hôpital d'Amiens.

Victime de multiples fractures, le motard a été placé en garde à vue lundi 26 juillet avant que celle-ci ne soit levée pour incompatibilité médicale puis reprise deux jours plus tard. Pour le moment, "l’enquête n’a pas mis en évidence de consommation d’alcool ou de stupéfiants de la part du mis en cause, indique le procureur de la République d'Amiens, Alexandre de Bosschère. Il est en revanche avéré qu’il a circulé à une vitesse très élevée sur la roue arrière avant de percuter la victime."

La moto du jeune homme a été saisie et placée sous scellé. Elle devra faire l’objet d’une expertise automobile au cours de l’instruction afin de préciser les conditions de déroulement des faits.

Placé sous contrôle judiciaire

Le parquet a demandé l'ouverture d'une information judiciaire pour homicide involontaire par violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence par conducteur d’un véhicule et de participation à un rodéo motorisé. Le motard, dont le casier judiciaire est vierge, a été placé sous contrôle judiciaire. Le parquet n'a pas demandé sa mise en détention provisoire compte tenu de son état de santé. 

Il a également saisi le juge d’instruction de faits d’homicide involontaire et d’organisation de rodéo motorisé contre X, afin que l’enquête se poursuive pour identifier le ou les organisateurs de cet événement.

Depuis la loi du 3 août 2018, les rodéos motorisés sont considérés comme un délit spécifique. Les participants encourent jusqu'à cinq ans de prison et les organisateurs jusqu’à deux ans de prison et 30 000 € d’amende. Depuis 2019, les services de police de la Somme ont procédé à 200 contrôles de rassemblements motorisés sauvages donnant lieu à près de 50 verbalisations, 5 interpellations et 3 saisies de véhicules.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers rodéos urbains sécurité routière société sécurité