• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Odeurs d'excréments, sol inondé... La situation insalubre de plusieurs locataires d'un immeuble à Amiens

Sol inondé, remontée des eaux usagées, odeurs nauséabondes... La situation est devenue insupportable pour les locataires. / © France 3 Picardie
Sol inondé, remontée des eaux usagées, odeurs nauséabondes... La situation est devenue insupportable pour les locataires. / © France 3 Picardie

Les résidents en situation de handicap de l'immeuble situé au 29, rue de Grâce, à Amiens, vivent dans ces conditions depuis le 19 avril 2019. Ne disposant pas des plans du site, aucun des techniciens mobilisés n'a pu trouver la pompe et comprendre le système d'évacuation.

Par France 3 Picardie

Odeurs d'excréments, sol inondé, canalisations saturées... Depuis le vendredi 19 avril, les locataires des trois appartements du rez-de-chaussée (réservée aux personnes en situation de handicap) de l'immeuble situé au 29, rue de Grâce, à Amiens, vivent dans des conditions d'insalubrité insupportables.

La raison : le système d'évacuation des eaux de la résidence de trois étages (cinq appartements au 1er et au 2e étage et un au 3e) ne fonctionne plus correctement. Assainissement défectueux, remontée des déchets liquides et excréments depuis la fosse septique... Rien ne va plus.
 

Système d'évacuation introuvable

Tout commence, vers la mi-journée lorsqu'une des locataires décide d'aller prendre sa douche dans sa salle de bain. Stupeur lors de sa toilette : l'évacuation ne s'effectue pas comme d'habitude. Pire, lorsqu'elle essaye de tirer la chasse, les eaux usagées de la fosse septique remontent à la surface. Puis, rapidement, la résidente va se rendre compte qu'elle n'est pas la seule dans ce cas-là. Ses voisins de palier, également en situation de handicap, font face au même problème.

La locataire décide alors d'appeler dans la foulée l'office HLM Clesence (anciennement La Maison du Cil), en charge du site. En réponse, l'agence envoie un technicien d'une société de sous-traitance, qui arrive... Dix heures après, à 22h.

L'attente est longue mais elle en vaut sûrement le coup pourrait-ont relativiser. Mais non. Les déboires des habitants ne s'arrêtent pas là. Sur place, l'employé bute sur l'origine du problème. L'office HLM ne lui ayant pas transmis les plans de l'immeuble, il ne parvient pas à trouver l'emplacement de la pompe ni étudier le système d'évacuation.

Le lendemain, un second technicien d'une autre société de sous-traitance est appelé. Lui arrive à.... 21h. Et lui aussi va être dans l'incapacité de réparer le dysfonctionnement.

A ce moment, cela fait plus de 36 heures que les résidents vivent dans ces conditions d'hygiène déplorables.
 

Logés chez de la famille en attendant

En ce dimanche, jour où la plupart des services sont fermés, la situation risque de rester inchangée. Le lendemain étant le Lundi de Pâques, elle devrait même ne pas s'améliorer avant mardi prochain.

En attendant un retour à la normale, l'office HLM Clesence a proposé aux occupants des lieux de se rendre à l'hôtel. Une proposition qui n'est pas forcément des plus judicieuses. D'une part, pour des raisons financières évidentes et, d'autre part, les personnes en situation de handicap n'y trouveront pas forcément des infrastructures adaptées pour elles. En partie pour ses raisons, certains ont fait le choix de rester sur place, mais la plupart ont décidé d'aller chez de la famille.

Par le passé, le parking souterrain d'un immeuble situé à proximité avec déjà connu un problème similaire.

 

Grenoble-Lens : les buts

Les + Lus