• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Portrait : l'archer Thomas Chirault, les Jeux olympiques en ligne de mire

A 21 ans, le gamin de la Somme est l'un des grands espoirs de médailles françaises. / © Auberie Perreaut / France 3 Picardie
A 21 ans, le gamin de la Somme est l'un des grands espoirs de médailles françaises. / © Auberie Perreaut / France 3 Picardie

Le Picard, Thomas Chirault (21 ans), est déjà le numéro un français de tir à l'arc. Ce dernier, licencié à Moreuil, jongle entre ses études à la Sorbonne et l'Insep avec un objectif en tête : gagner sa place dans l'avion direction Tokyo pour les JO 2020.

Par Justine Saint-Sevin

Thomas Chirault est un jeune homme occupé. Quand le Picard quitte les bancs de l'université de la Sorbonne, il retrouve sa cible parfois à l'Insep, tantôt chez lui à Moreuil où il est licencié. À seulement 21 ans, l'archer n'est plus seulement le grand espoir de sa discipline, mais il s'est imposé comme le prometteur présent du tir à l'arc hexagonal.

Numéro 1 français dans la catégorie senior, il est également 8e mondial. Celui qui a battu le record de France de points marqués lors d'une manche de qualification en Turquie il y a deux semaines aspire sans surprise à gagner sa place dans l'avion qui mènera la délégation française au pays du soleil levant pour les JO de Tokyo 2020.

5 heures d'entraînement par jour

Thomas Chirault a intégré l'Insep en 2016. / © Auberie Perreaut / France 3 Picardie
Thomas Chirault a intégré l'Insep en 2016. / © Auberie Perreaut / France 3 Picardie

Pour maximiser ses chances et accomplir sa quête du geste parfait, Thomas Chirault s'entraîne quotidiennement pendant cinq heures. Séances durant lesquelles, il fait preuve d'une rigueur de tous les instants. "Thomas a cette qualité de concentration, de gestion des émotions naturelles, plus cette rigueur au quotidien, cette exigence : niveau mental", salue son entraîneur Nicolas Rifaut.

Rigoureux, concentré, le futur ingénieur l'est aussi en classe. "Il a une capacité de concentration, exceptionnelle. Moi, je trouve ça inouï. Je suis fière d'avoir un élève comme lui", confirme dans un sourire Annie Thellend, maître de conférence à la Sorbonne.

Des qualités dont Thomas aura bien besoin dans une semaine puisqu'il jouera son ticket pour les championnats du monde, passage essentiel pour espérer toucher du doigt son rêve : les JO 2020.
 

 

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus