Relégation de l'Amiens SC en Ligue 2 : Amiens Métropole saisit le tribunal administratif de Paris

Amiens Métropole a décidé de saisir le tribunal administratif de Paris en soutien des requêtes déposées par l'Amiens SC. Le club de foot conteste devant la justice sa relégation en Ligue 2 la saison prochaine.

Les dirigeants du club et les élus se tournent désormais vers la justice pour annuler la relégation de l'Amiens SC en Ligue 2
Les dirigeants du club et les élus se tournent désormais vers la justice pour annuler la relégation de l'Amiens SC en Ligue 2 © FTV
Brigitte Fouré, maire d'Amiens et Alain Gest, président d'Amiens Métropole avaient annoncé il y a 15 jours qu'ils n'avaient pas l'intention de se laisser faire. 

Vendredi 15 mai, Amiens Métropole a saisi le tribunal administratif de Paris en appui des deux requêtes déposées par l'Amiens SC. "C'est une intervention en soutien de la plainte déposée par le club. Notre action vient s'insérer dans celle de l'Amiens SC. Notre avocat va être convoqué au tribunal et va plaider en faveur de l'ASC", explique Alain Gest, président d'Amiens Métropole.
 
Dans le cadre de la crise sanitaire, la Ligue de football professionnel (LFP) a dû mettre un terme au championnat, reléguant ainsi l'Amiens SC classé alors 19ème après la 28ème journée de Ligue 1. 

Une décision injuste pour les dirigeants du club, les élus et les supporters. Le club, soutenu par de grands noms du football, a même lancé une pétition qui a recensé ce dimanche 17 mai, plus de 18 000 signatures.
 


Des conséquences économiques pour la ville

Depuis l'annonce de la relégation du club, la ville et la métropole se sont mobilisées. "Cette décision infondée a des conséquences sportives, mais aussi économiques, financières et d'image", affirme Alain Gest. 

Mardi en conférence de presse, le président d'Amiens Métropole a évoqué de lourds préjudices, rappelant les investissements réalisés pour le stade. La rénovation et la mise aux normes pour la Ligue 1 dépassent les 15 millions d’euros. Cette décision pourrait aussi provoquer des pertes d’emplois permanents et ponctuels générés par les rencontres. 
 
En attendant la décision rendue par le juge des référés, les élus et le club comptent poursuivre leur mobilisation. Ils plaident en faveur d'une solution plus juste comme par exemple une saison 2020-21 exceptionnellement composée de 22 clubs dans l'élite.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
amiens sc football sport justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter