Romain Bault, l'enfant des Gothiques d'Amiens part à la retraite : "il restera à jamais dans nos têtes"

Ce mardi 21 mai, les Gothiques d'Amiens ont annoncé le départ de leur joueur emblématique Romain Bault. Le hockeyeur amiénois aura réalisé toute sa carrière sous le maillot noir et rouge, durant seize saisons. Le défenseur a écrit les plus belles pages du club picard de hockey sur glace, avec deux coupes de France et un record.

"L'enfant des Gothiques" est parti. C'est comme cela qu'Isabelle Vandomme, la secrétaire des Goth's Squad, principal groupe de supporters des Gothiques d'Amiens, décrit Romain Bault. Il est un des monuments du club picard de hockey sur glace, les Gothiques d'Amiens. Jointe par téléphone, la secrétaire des supporters venait d'apprendre la nouvelle seulement dix minutes avant, ce mardi 21 mai.

La nouvelle est tombée par le biais d'un communiqué du club, suivi d'un message du défenseur. Ce mercredi, le Picard explique avoir été surpris lorsque Mario Richer, l'entraîneur, lui a annoncé qu'il ne sera pas retenu dans l'effectif la saison prochaine. "Ce n'est pas moi qui ai voulu prendre ma retraite. Je suis un peu en retraite forcée. Je voulais resigner un an pour finir", souligne-t-il.

De son côté, Isabelle est "étonnée sans trop l'être". Elle rapporte avoir déjà eu des doutes lors de la dernière intersaison, l'an passé. "On ne savait pas s’il allait rester ou pas. Il a toujours fait des choses extraordinaires, c’est vraiment une grande tristesse de le perdre." Cependant, elle pensait tout de même le voir encore évoluer une année. Elle imagine que le joueur ne rentre "plus dans ce que recherche l'entraîneur, au vu des joueurs qui sont annoncés".

J'ai toujours dit, c'était Amiens ou rien.

Romain Bault

Néo-retraité des Gothiques d'Amiens

Le défenseur de 34 ans part sans jamais avoir connu d'autres clubs, lui qui est un pur produit picard. "J'ai toujours dit : c'était Amiens ou rien". Ce qu'il retient le plus, ce sont "les amitiés" qu'il a nouées avec ses coéquipiers, mais aussi les liens qu'il a tissés avec les membres du staff. "Les kinés, les ostéos sont vraiment comme des papas pour nous."

Toujours focalisé sur l'humain et sur l'ensemble des éléments que constitue un club, il évoque les supporters pour qui il aurait aimé que la fin s'écrive autrement. "Ils m'ont toujours connu. J'ai toujours eu du respect pour eux. C'est ce qui m'a fait mal, c’est de ne pas leur dire au revoir comme il se doit."

Isabelle Vandomme retient quantité de souvenirs avec Romain Bault. "C’est vraiment un homme super abordable, très gentil." Après les matches, lors des sorties, "il était toujours là pour nous faire un petit coucou, avec son sourire". La secrétaire du groupe des supporters des Gothiques est certaine, "c’est le joueur qu’on n'oubliera pas. Ça, c'est sûr. Il sera à jamais dans nos têtes."

L'homme le plus capé des Gothiques d'Amiens

Sur la glace, le Picard a disputé plus de 600 matches en noir et rouge, en Ligue Magnus, soit "l’homme le plus capé de l’histoire de notre club", souligne les Gothiques sur son site internet, dans un communiqué. Un record signé en ce début d'année. Il avait alors détrôné les 623 rencontres toutes compétitions confondues disputées par Christophe Moyon, un autre défenseur emblématique des Gothiques.

Romain Bault a également composé certaines pages d'or du club, en remportant les deux coupes de France de l'histoire d'Amiens, en 2019 et 2020. Un souvenir indélébile qu'il cite à plusieurs reprises durant l'entretien. En parlant de cette période, il décrit une équipe de "copains". Il se remémore d'une "ambiance incroyable" et de "petites fêtes ensemble". Ces deux années résument l'esprit du hockey, que Romain Bault apprécie : "Le monde du vestiaire, ce n’est pas que : 'je joue et on rentre à la maison'. On a créé des liens d'amitié. Je suis toujours en contact avec plein de joueurs. [à la suite de l'annonce, NDLR], J'ai reçu plein de messages de joueurs : Tommy Giroux, Kévin Berlin."

Je pense que je vais réaliser vers le mois d'août. Quand je ne reprendrai pas l'entraînement et que ce sera vraiment fini.

Romain Bault

Néo-retraité des Gothiques d'Amiens

Isabelle Vandomme, la supportrice, le voit comme "un combattant. Il n’a jamais eu peur de se faire mal devant son gardien pour le protéger. Il nous faisait toujours rire avec Henri-Corentin Buysse [l'ancien gardien des Gothiques, NDLR]. Les deux acolytes, quand on en voyait un, on voyait l’autre derrière."

Ses performances en club lui ont permis de participer au tournoi de qualification olympique de Pékin et aux championnats du monde, en 2022. "Une belle expérience", dit-il modestement.

Ce mercredi 22 mai, le lendemain de l'annonce de sa retraite, il admet ne pas réaliser encore tout le parcours effectué. "Je pense que je vais réaliser vers le mois d'août. Quand je ne reprendrai pas l'entraînement et que ce sera vraiment fini."

De la crosse à la lance à incendie

Que fera Romain Bault pour la suite ? Celui qui a été un temps entraîneur à Flixecourt, non loin d'Amiens, ne sait pas encore s'il gardera un pied dans le sport. "J'ai vraiment envie de profiter au maximum de la famille, de mes enfants, de ma femme." Seule chose certaine, "je vais passer mon concours pro pompier". C'est d'ailleurs avec le bruit de fond de la caserne de Catelas d'Amiens, que le pompier volontaire répond aux questions, prêt à intervenir.

"Pour le moment, j’y suis quasiment tout le temps. En gros, c’est 8h-20h". Dans cette vocation, il met encore en avant le lien humain. "Je retrouve aussi l'esprit d'équipe avec les pompiers. Sur certaines interventions, il faut qu'on soit ensemble."

Romain Bault n'a pas eu la fin de carrière qu'il souhaitait en jouant une dernière fois devant son public. Mais pour Isabelle Vandomme, "il faut retirer son maillot et le mettre en haut du Coliseum", la patinoire des Gothiques. Le n°7 sera à jamais associé à cette légende. "C'est le personnage qu'on n'oubliera jamais aussi bien sportivement qu'humainement."

Le défenseur l'assure, quoi qu'il arrive, "j'irai voir des matches, mais sûrement pas tout parce que j'ai une famille à côté. Mais oui, j'aurais toujours un œil sur le hockey."

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité