Le syndicat étudiant FAEP s'oppose au report des partiels

Façade de l'UPJV à la Citadelle d'Amiens / © FTV
Façade de l'UPJV à la Citadelle d'Amiens / © FTV

Alors que l'Université de Picardie Jules Verne (UPJV) a annoncé lundi 6 janvier, le report des examens, de nombreux étudiants protestent contre cette décision. Le syndicat étudiant FAEP en première ligne. 

Par Paul-Antoine Leclercq

Les 30 000 étudiants de l'UPJV ne passeront pas leurs exemens prévus ce jeudi 9 janvier. En raison des grèves et des perturbations prévues dans les transports, la direction a décidé de reporter les examens à "une date ultérieure". Côté pile cette décision ravit le syndicat de l'UNEF, qui avait lancé une pétition en ce sens. Côté face, le syndicat FAEP (Fédération des Associations Etudiantes Picardes) qui conteste cette décision. 
 

"On est contre les conditions dans lesquelles le report des examens a été fait, précise Emeline Camdessanché, secrétaire générale de la FAEP. Les cours du deuxième semestre vont reprendre, les stages arrivent pour certains. Ca va être compliqué de trouver une date". 

Mettre en place un "session BIS" 

Le syndicat majoritaire de l'UPJV appelle à maintenir les partiels prévus jeudi 9 janvier. Ils se demandent comment l'Université va être en mesure de trouver une date qui conviendrait à tout le monde. 
 

Le syndicat demande que les étudiants qui ne pourraient pas se rendre à Amiens, aient le droit de passer une "session BIS" afin qu'ils ne soient pas pénalisés. "Les UFR de droit et de Science ont déjà annoncé que les partiels seraient reportés à fin janvier. Mais le problème de transport se posera aussi" regrette Emeline Camdessanché.

"Actuellement nous sommes en discussion avec l'Université afinc que cette situation ne se reproduise plus" complète la secrétaire générale de la FAEP. 

Sur le même sujet

Les + Lus