• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Volley-ball : leader des playsoffs Elite, l'AMVB revient de loin

© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

En deux ans, l'équipe de volley d'Amiens est passée du statut de club sans gymnase et sans locaux, après deux incendies ravageur en 2016 et 2017, à celui de leader des playoffs Elite (3e division) en passe de monter en deuxième division.

Par France 3 Picardie

Actuel leader des playoffs d'Elite (3e division) avec cinq victoires en autant de rencontres, l'AMVB est LE club à battre cette saison. Impériaux en championnat, les volleyeurs amiénois impressionnent également en coupe de France où ils ont réussi à se hisser en demi-finales. "Notre combat, c'est de rester leader jusqu'à la fin. Ca va être difficile car les autres clubs vont vouloir nous taper", explique d'une voix posée Ryan Utia, le géant tahitien de deux mètres.

Même Harnes, deuxième des playoffs, s'y est cassé les dents en essuyant une cinglante défaite 0-3. Au-delà des résultats sportifs, l'état de forme des Amiénois est visible à l'esprit de camaraderie qui se dégage des vestiaires picards. Cependant, derrière les rires et les boutades, les joueurs restent lucides. Ils savent que pour en arriver là, il a fallu en baver. "Arriver à un certain niveau, les sacrifices sont obligatoires. On passe beaucoup de temps à l'entraînement. Beaucoup de temps au kiné également. Ca, on ne le voit pas forcément", confie Nadir Douib, avec un sourire difficile à ôter des lèvres, révélateur également de la bonne humeur qui règne au sein du groupe.
 

Renaître de ses cendres

Le sourire du libéro et le rire de ses coéquipiers pourraient presque faire oublier que le club picard revient de loin. En 2016, puis en 2017, le gymnase Jean-Bouin, alors occupé par l'équipe, est détruit par deux incendies. Suspensions des entraînements, recherches de nouveaux locaux, c'est toute l'organisation du club qui doit être repensée...

À l'époque, l'entraîneur Ali Nouaour s'était montré éprouvé mais loin d'être découragé : "malheureusement, on a eu un genou par terre, deux genoux par terre, mais pour nous enlever notre motivation, il va falloir être beaucoup plus que ça".

Et il n'a pas menti. Deux ans, un gymnase mis à disposition par la Métropole, la solidarité des licenciés et de bons résultats sportifs plus tard, l'AMVB est en passe de monter en deuxième division. Mais, là encore, le chemin à parcourir pour y arriver s'avère plus compliqué que prévu et son issue reste incertaine...

Découvrez l'intégralité de notre reportage sur le club de l'AMVB : 

Sur le même sujet

Fatou : "C'est vrai que ça a une mauvaise image, Amiens Nord..."

Les + Lus