Baie de Somme : 80% des coques sont mortes, une bactérie suspectée

Publié le Mis à jour le
Écrit par MG

Depuis l'ouverture de la pêche à pied, 80% des coques de la Baie de Somme sont mortes, probablement à cause d'une bactérie - le vibrio - qui n'est pourtant pas sensée attaquer ce type de coquillage.

Ce devait être la fête des pêcheurs cette semaine en baie de Somme, avec l'ouverture de la pêche aux coques, lundi 2 juillet. C'est finalement un cauchemar : tous constatent qu'environ 80% des coques... sont mortes.

Selon les spécialistes, les raisons de cette mortalité peuvent être multiples, mais des tests ont d'ores et déjà révélé la présence d’une bactérie dans le coquillage : le vibrio aestuarianus.

Situation unique au monde


Le vibrio avait déjà contaminé les gisements de la côte picarde en 2015, avec la même conséquence. Dès 2013, des scientifiques avaient repéré sa présence. Son développement serait lié à la hausse des températures.

L'histoire se répète donc, mais reste mystérieuse. Car normalement, cette bactérie s’attaque exclusivement aux moules et aux huîtres. Curieusement, il n'y a qu'en baie de Somme - nulle part ailleurs dans le monde - qu'elle touche aussi les coques.
 
 

La pêche continue


Le vibrio n'étant pas dangereux pour l'homme, la pêche reste ouverte jusqu'au 20 juillet. Il y a tellement peu de coquillages que les pêcheurs ne sont pas certains de travailler jusque là. La présence de nombreux naissains (bébés coquillages) laisse espérer l'ouverture d'une nouvelle session de pêche en septembre.


L'intégralité de notre reportage à voir sur la chaîne YouTube de France 3 Hauts-de-France.