• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le collège de Bernaville plante l'arbre du Souvenir

© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

Un arbre du Souvenir a été inauguré au collège Bois l'eau à Bernaville, dans la Somme. Cette cérémonie officielle vient récompenser un travail pédagogique entrepris depuis 4 ans autour de la Guerre 14/18.

Par Camille Di Crescenzo

Un arbre du Souvenir et une sonnerie aux morts, ces deux symboles clôturent 5 années de travaux autour de la Grande Guerre.
Depuis 2014, une professeure d'histoire du collège Bois l'eau de Bernaville, à l'est de la Somme, sensibiilise ses élèves à cette période dramatique. Une initiative qui chaque année provoque une prise de conscience chez les élèves comme l'explique Lola : "Quand on en parle, on se dit ce n’est pas possible mais quand on voit les preuves, les noms affichés, les trous d’obus, on se dit si en fait. C’est vraiment une prise de conscience. Ça nous met les pieds sur terre. C’est un coup dur". 

Un arbre multidisciplinaire


A ce travail pédagogique ont été associés les professeurs d'arts plastiques.
L'arbre du souvenir qui est inspiré des arbres à cadenas de Moscou, est en métal. La ramure porte près de 500 feuilles en PVC coloré. Chaque couleur de feuille symbolise l'année de la mort. Bleue pour 1914, blanche pour 1915, rouge pour 1916, verte pour 1917, jaune pour 1918.

Des affiches et des panneaux ont été également confectionnés par des élèves très investis. Certains n'ont pas hésité à venir travailler hors temps scolaire, de quoi réjouir l'enseignante à l'heure du bilan : "On s’est mobilisé pour le 11 novembre. À chaque fois, chaque année, j’ai eu 20, 25, parfois 30 élèves qui venaient. Même après ils me disaient 'là est-ce qu’on fait quelques chose pour le 8 mai'. On dit toujours que les jeunes se moquent de tout, c’est faux. Si on sait les motiver on obtient des choses remarquables". 

Un arbre de toutes nationalités​


Autour de l'arbre du Souvenir, 5 arbres véritables. Les témoins de ces années de commémoration. Ils évoquent les pays qui ont participé au conflit. Le chêne a été planté en 2014, l'épicéa en 2015, le sycomore en 2016 et le chêne rouge d'Amérique en 2017. 
Le dernier, l'érable, les rejoindra le 11 novembre 2018 en l'honneur des canadiens tombés dans la Somme.


Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus