La crèche de Pont-Rémy, au bord du gouffre financier, pourrait fermer

La crèche "Les Petits Pa'à Pont" située à Pont-Rémy, dans la Somme, risque de fermer. L'association Arc en ciel 80 qui gère la structure a accumulé près de 720 000 € de dettes. Une liquidation judiciaire a été demandée pour le 24 janvier.
© Marie Roussel
À Pont-Rémy, la crèche "Les Petits Pa'a Pont" fonctionne bien. Quarante huit familles y sont inscrites. L'établissement privé compte six salariés et une vingtaine de berceaux.

Mais l'association Arc en Ciel qui gère la structure, rencontre de grosses difficultés financières. Elle a dû investir 720 000 euros pour réhabiliter le rez-de-chaussée de l'ancienne Prévoyance Saint-Frères en vue d'accueillir les enfants. À cela s'ajoute le prix de travaux supplémentaires engagés pour pouvoir démarrer son activité en louant le premier étage.
Au fil des chantiers, le budget a rapidement été dépassé. Les prêts bancaires se sont accumulés jusqu'au point de non retour où le Crédit coopératif leur a coupé les vivres. 
 

Une course contre la montre s'engage pour maintenir la crèche


En juin dernier, l'association a été placée en redressement judiciaire pour six mois.

"Trois repreneurs potentiels se sont manifestés, dont la mairie qui se porterait acquéreur du foncier, annonce Nathalie Ponchon, présidente de l'association, un membre du personnel éventuellement et moi, je suis en contact avec une grosse entreprise de crèche, ce qui est important pour nous puisque c'est un projet pédagogique qui suit le nôtre et il garderait toute l'équipe".  

Mais aucune proposition écrite n'a été déposée. Dans ce dossier, la principale difficulté est financière. Malgré des comptes positifs, l'association enregistre un lourd passif, lié notamment aux travaux effectués. Les fonds ne suffisent pas à solder l'intégralité de ce passif. Le repreneur potentiel doit le prendre en considération.

L'administrateur judiciaire a déposé une requête pour convertir la procédure de redressement en liquidation, ce qui ramène la date butoir au 24 janvier alors qu'elle était initialement prévue pour le 14 mars. Un délai trop court selon l'avocate de l'association "Ça empêche toutes possibilités de reprise de l’activité  explique Me Bénédicte Chatelain. La possibilité de reprise est toujours possible même si une liquidation est prononcée mais ça a empêché certaines personnes qui s’étaient positionnées pour une reprise d’avoir un dossier complet à présenter devant le tribunal (...) Le 14 mars, ça permet aussi, s’il n’y avait pas de proposition écrite viable pour la reprise de l’activité, ça permet aussi aux familles de se retourner parce qu'en 1 mois et demi, vous pouvez obtenir une place en crèche ailleurs, dans les villes voisines. Ça permet aux salariés de l’association d’éventuellement trouver une place ailleurs".

La décision du tribunal est attendue le 24 janvier.

En attendant, une cagnotte et une pétition ont été lancées pour récolter de quoi aider la crèche à éponger un peu de son passif.

Une crèche basée sur la pédagogie Montessori


"Les Petits Pa'a Pont" accueille des enfants âgés de 10 semaines à 4 ans révolus porteurs de handicap ou non. 

Les éducatrices sont formées à la méthode Maria Montessori. Un concept qui met l'enfant au contact de tous les savoirs humains. Il développe l'éveil artistique, l'éveil écologique et l'éveil linguistique. 
 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie famille société