Dans la Somme, 82,6% des cas de Covid-19 sont positifs au variant Delta : "c'est sa diffusion rapide qui inquiète"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Eline Erzilbengoa .

Les données publiées par Santé publique France montre que le variant Delta circule de plus en plus en France et en particulier dans le département de la Somme où il a été identifié dans 82,6% des cas sur la semaine du 26 juin au 2 juillet. C'est autant que dans le département des Landes.

Alors que la vie reprend peu à peu son cours, la possibilité d'une 4e vague de cas de Covid-19 pourrait venir gâcher l'été. Notamment lorsque l'on prend connaissance des nouvelles données concernant le variant Delta.

Face à la multiplication des nouveaux variants, une nouvelle stratégie nationale de criblage systématique par RT-PCR des tests positifs a été mise en place à partir du 31 mai 2021. Elle permet de cibler les trois mutations : E484K (portée notamment par les variants Beta et Gamma), E484Q et L452R (portée notamment par le variant Delta).

En France, au 1er juillet, ce variant Delta représente 32,3% des nouveaux cas détectés. Selon les données mises en ligne par Santé publique France, il s'agit d'une augmentation forte avec toutefois une grande hétérogénéité selon les zones géographiques. Des départements sont ainsi plus touchés que d'autres. En particulier la Somme où la mutation L452R a été identifiée dans 82,6% des cas sur la semaine du 26 juin au 2 juillet. C'est autant que dans le département des Landes, fortement touché par le variant depuis plusieurs jours. "Cette différence selon les territoires, c'est lié au mode de transmission, explique Maxime Gignon épidémiologiste au CHU d'Amiens. On l'a vu, toutes les vagues successives ont évolué par foyer et se sont étendues en tache d'huile. Cela a démarré dans les Landes et on retrouve le même phénomène dans la Somme."

Cela ne signifie pas pour autant que le nombre de cas positifs a augmenté. Le taux d'incidence dans le département de la Somme étant de 27,9 pour 100 000 habitants selon les derniers chiffres au 5 juillet. Durant la semaine du 21 au 27 juin, 14 042 tests ont été effectués, révélant 143 nouveaux cas positifs. "Effectivement le nombre de cas n'est pas alarmant mais ce qui est gênant et qui inquiète les épidémiologistes c'est la capacité de ce variant à se diffuser rapidement. C'est 50% de plus que le variant Alpha (anciennement nommé variant anglais) qui se diffusait lui-même plus vite que le virus responsable de la Covid-19."

140 cas positifs au variant Delta dans les Hauts-de-France

L'agence régionale de santé (ARS) Hauts-de-France confirme que la circulation du variant Delta s'est accélérée ces derniers jours et semaines. Au 1er juillet, "les premières estimations dans la région révèlent qu'environ 140 cas de contaminations évocatrices de ce variant ont été identifiés sur les 7 derniers jours, soit 15% à 20% des contaminations", indique-t-elle.



Pour l'ARS, la propagation de ce variant serait due au non-respect des gestes barrières, notamment lors de rassemblements amicaux et familiaux (en particulier les mariages), mais aussi en entreprise, lors de retour de voyages ou dans les espaces de restauration. "Le Professeur Benoit Vallet, directeur général de l’ARS Hauts-de-France, et Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, appellent chaque habitante et habitant de la région à maintenir la vigilance et la responsabilité dont ils ont fait preuve depuis le début de l’épidémie", indique l'ARS, précisant qu'il est nécessaire de se faire vacciner massivement.

Pour le moment, 34% des habitants sont totalement vaccinés (avec deux doses) dans la Somme. "Ça en laisse 66% vulnérables face au variant delta, souligne Maxime Gignon. En particulier les personnes fragiles où il reste encore une proportion qui n'est pas vaccinée". Dernièrement, l'agence européenne des médicaments a estimé que les deux doses du vaccin protégeaient contre les formes graves dues au variant Delta.

Pour rappel, ce variant a été détecté pour la première fois en Inde à la fin de l'année 2020. Il est devenu le variant prédominant au Royaume-Uni où il a été introduit en avril 2021.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité