"L’écologie doit devenir l’affaire de tous les membres du gouvernement", Barbara Pompili présente son projet

La nouvelle ministre de la Transition écologique du gouvernement Castex, nommée lundi 6 juillet, remplace Elisabeth Borne. Barbara Pompili souhaite un programme d’action en commun avec tous les ministères du gouvernement.
 

La passation de pouvoir du ministère de la Transition écologique à Barbara Pompili, le 7 juillet 2020
La passation de pouvoir du ministère de la Transition écologique à Barbara Pompili, le 7 juillet 2020 © Pull média
Les deux femmes se sont retrouvées sur le perron de l’Hôtel de Roquelaure, en milieu de matinée pour la traditionnelle passation de pouvoir.
Elisabeth Borne, la nouvelle ministre du travail, s’est dite "fière du bilan de son ministère, fière de la loi anti-gaspillage et fière de la réforme engagée pour la rénovation énergétique des logements". Selon elle, "la transition écologique est une transformation globale".

Avant de passer la parole à sa remplaçante, elle lui a témoigné sa confiance. "Ce ministère, tu en connais les grands enjeux, les grands défis. Je suis certaine que tu sauras les relever avec succès."

Une action dans la continuité

Barbara Pompili connait les lieux. Ancienne secrétaire d'État chargée de la biodiversité sous François Hollande en 2016, elle est désormais à la tête d’un ministère chargé des Transports et du Logement. A 45 ans, elle devient la numéro 2 du gouvernement.
Dès sa prise de parole, elle annonce la couleur. Son action s’inscrit dans la continuité. "J’y vois un passage de témoin… Toutes les avancées réalisées seront des points d’appui."

Son discours prend un accent plus personnel et engagé lorsqu’elle compare l’écologie à la vie : "L’écologie, c’est l’air qu’on respire, l’eau que l’on boit, la nature qui nous fait vivre… C’est aussi ma vie et la source de mon engagement."
 
La passation de pouvoir du ministère de la Transition écologique d'Élisabeth Borne à Barbara Pompili, le 7 juillet 2020
La passation de pouvoir du ministère de la Transition écologique d'Élisabeth Borne à Barbara Pompili, le 7 juillet 2020 © Pull média

Originaire du Pas-de-Calais, Barbara Pompili a fait ses débuts en politique au sein des Verts, puis d'Europe Ecologie-Les Verts. Elle rappelle les personnalités politiques qui ont influencé sa carrière : Yves Cochet, Noël Mamère, Ségolène Royal.

Un projet commun

Un des premiers chantier pour la nouvelle ministre : concrétiser les travaux de la convention citoyenne pour le climat, dont 146 propositions ont été retenues par le Président de la République.
Mais pour le reste, aucun projet annoncé. "Je me garderais bien de présenter un projet qui serait incomplet. Nous construirons un programme d’action en commun, avec les associations, les collectivités locales, les entreprises et les parlementaires", explique la Ministre de la Transition écologique.

Un projet commun également avec tous les ministères. "Le gouvernement travaille sur un plan de relance de l’économie dont l’écologie doit être le moteur essentiel. L’écologie doit être l’affaire de tous les membres du gouvernement. Je sais que je ne serai pas la seule écologiste autour de la table au conseil des ministres."
Interdiction du glyphosate, sortie des phytosanitaires, lutte contre les passoires énergétiques et pour les "circuits courts" en matière agricole. L’ex députée devrait également plancher sur ces différents dossiers qu’elle défendait en tant que député.
Avant de conclure : "Et maintenant, au travail"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique environnement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter