La députée de la Somme Barbara Pompili nommée ministre de la Transition écologique

La députée de la deuxième circonscription de la Somme, Barbara Pompili, a été nommée ce lundi 6 juillet 2020 ministre de la Transition écologique au sein du gouvernement de Jean Castex. C'est la seconde fois qu'elle occupe un poste au sein du gouvernement.

Barbara Pompili devant l'Élysée, le 29 juin 2020
Barbara Pompili devant l'Élysée, le 29 juin 2020 © CHRISTOPHE PETIT TESSON/MaxPPP
Le nouveau Premier ministre, Jean Castex a annoncé la composition de son gouvernement ce lundi 6 juillet. Parmi les ministres désignés, Barbara Pompili occupera le poste de ministre de la Transition écologique.
 
La députée de la deuxième circonscription de la Somme avait déjà été pressentie en 2018 pour remplacer l'ex-ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. Elle avait été aussi pressentie pour la présidence de l'Assemblée nationale la même année. 

À quelques jours de l'annonce du remaniement, Barbara Pompili préférait rester prudente : "En général cela se décide toujours au dernier moment. La question ce n'est pas d'être prête ou pas prête, quand on vous confie une responsabilité, bien sûr qu'il faut la prendre mais seulement si vous avez les moyens d'agir, sinon cela ne vaut pas la peine", nous confiait-elle.

Secrétaire d'État chargée de la biodiversité en 2016

Écologiste depuis ses débuts en politique, la native du Pas-de-Calais est élue députée de la deuxième circonscription de la Somme en 2012 sous l’étiquette Europe Écologie Les Verts (EELV) avec le soutien du Parti Socialiste. Elle sera co-présidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale avec François de Rugy.

Quatre ans plus tard, après une ascension rapide, Barbara Pompili entre au gouvernement et devient secrétaire d'État chargée de la biodiversité sous François Hollande.

En 2017, elle est la première des ministres à annoncer son soutien à Emmanuel Macron, alors candidat à l'élection présidentielle. La même année, c'est sous l'étiquette En Marche qu'elle est réélue députée de la deuxième circonscription de la Somme. Elle préside également la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire à l'Assemblée nationale.

LREM et écologiste

Même si elle a quitté Europe Écologie Les Verts en 2015, son nom reste associé à l'écologie. C'est ce qui lui vaut parfois des désaccords avec sa majorité. Elle a ainsi voté en faveur de l'interdiction du glyphosate et critiquait régulièrement les choix du gouvernement. 

Malgré tout, elle reste LREM. Récemment, elle est à l'initiative d'un nouveau courant social et écologiste au sein du parti. L'association nommée "En commun" réunit 46 députés du groupe La République En Marche. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique écologie environnement la république en marche
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter