Cet article date de plus de 3 ans

Barbara Pompili apporte son soutien à Emmanuel Macron

Invitée ce matin de l'émission politique de FranceTvInfo, la secrétaire d'Etat chargée de la biodiversité et ex-députée de la Somme a annoncé qu'elle apportait son soutien à Emmanuel Macron. C'est le premier membre de l'actuel gouvernement à prendre ouvertement parti.
Barbara Pompili après un Conseil des ministres, avril 2016.
Barbara Pompili après un Conseil des ministres, avril 2016. © MAXPPP / Christophe Morin / IP3

Barbara Pompili a loué le caractère pragmatique du programme du candidat d'En Marche ! : "Je préfère un programme pragmatique, réaliste et financé", déclare Barbara Pompili au sujet du programme d'Emmanuel Macron, pourtant favorable à une poursuite du nucléaire et à la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. "Si je devais être à 100% d'accord avec les gens que je soutiens, je ne soutiendrais pas grand'monde, s'est expliqué la secrétaire d'Etat. C'est normal d'avoir des divergences"


L'ex-députée de la Somme est le premier membre du gouvernement à apporter sou soutien à Emmanuel Macron. "Il porte un projet écologiste qui est aujourd'hui le seul qui soit en passe de pouvoir être appliqué et c'est un point très important pour moi", a expliqué Barbara Pompili, qui a ensuite distribué d'autres bons points à Emmanuel Macron, notamment sa vision "très européenne de l'avenir, absolument essentielle dans cette période de repli".

"Voter Emmanuel Macron, c'est un peu la mesure d'urgence pour éviter de se retrouver face à une droite très en régression et au Front National au second tour, a détaillé Barbara Pompili. Il porte, par sa méthode, par sa manière d'appréhender les choses des solutions qui, à mon avis, peuvent empêcher la montée du Front national."


Un soutien sans compensation aucune ni promesse selon Barbara Pompili : 


La semaine dernière, c'est Pascal Demarthe, suppléant de Barbara Pompili et désormais député de la 2ème circonscription de la Somme, qui avait apporté son soutien à l'ancien ministre de l'économie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections