Jeux équestres mondiaux 2018 : l'équipe de France d'attelage et le Picard Anthony Hordé terminent 4e

L'équipe de France d'attelage et le Picard Anthony Hordé ont terminé 4e de la finale par équipes lors de la dernière journée des jeux équestres mondiaux, qui se déroulaient à Tryon, en Caroline du Sud (Etats-Unis). La France repart avec un total de deux médailles, dont une en or.
 
© ERIK S. LESSER/EPA/Newscom/MaxPPP
Qu'il brille ou qu'il passe à côté de sa compétition, quand un sportif termine au pied du podium, sa frustration est toujours justifiée. C'est le cas du meneur d'attelage picard, Anthony Hordé. Hier, lors de la dernière journée des Jeux équestres mondiaux, qui se déroulaient à Tryon, en Caroline du Sud, l'équipe de France d'attelage a fini 4e de la finale par équipes. Elle termine derrière les Etats-Unis, les Pays-Bas et la Belgique.

L'agriculteur originaire de Domart-sur-la-Luce, dans la Somme, faisait partie des trois meneurs d'attelage sélectionnés pour représenter la France lors de cette finale. Anthony Hordé a également terminé 15e de la finale individuelle avec 216,23 points, derrière le nouveau patron de la discipline, l'Australien Exell (154,14 points) et ses compatriotes Thibault Coudry (7e, 190,51 points) et Benjamin Aillaud (8e, 190,75 points).

"On est forcément frustré. C'était top, il y a une ambiance énorme. On a envie quand on reconnaît la maniabilité, on ne pense qu'à une chose, c'est de ne pas décevoir toute cette bande, mes coéquipiers mais aussi les propriétaires. Quand on fait des erreurs ça fait mal aux tripes", a déclaré Anthony Hordé à l'issue de ses deux finales.  

"J'ai beaucoup d'espoir pour le futur"

Une déception qui s'explique d'autant plus en raison de la 4e place historique obtenue lors des championnats d'Europe par équipes en 2017. Après cette performance remarquable, le Picard, qui avait aussi décroché le bronze aux championnats de France la même année, avait à cœur de faire mieux à Tryon.

Mais l'analyse d'Anthony Hordé ne fait pas l'unanimité au sein de la délégation tricolore. Pour certains, le verre est à moitié plein. "Nos attelages sont encore très verts et ils arrivent malgré tout à se battre avec les autres, ça c'est exceptionnel. Il nous a manqué un peu de tout dans chaque test, on fera le débriefing nécessaire mais ce que les gars ont fait c'est extraordinaire, j'ai beaucoup d'espoir pour le futur. Il ne faut pas oublier que nous sommes partis de rien. Désormais, les autres pays nous regardent et commencent à nous craindre. La France compte désormais !", a pour sa part tenu a souligner l'entraîneur national, Félix Marie Brasseur, fier de ses hommes.
 

Plus mauvaise moisson de médailles françaises de l'histoire

La France termine ces championnats du monde équestres à la 9e place, avec un total de deux podiums : une médaille d'or pour le voltigeur Lambert LeClézio et une médaille de bronze pour l'équipe de concours complet. Il s'agit de la plus famélique moisson de breloques tricolore depuis la création des Jeux équestres en 1990.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cheval équitation sport