• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Non, l'animal retrouvé mort sur la plage de Quend n'est pas un bébé phoque

L'animal mort a été découvert sur la plage de Quend lundi 18 mars 2019. / © Les amies de Fort-Mahon et de la baie d'Authie
L'animal mort a été découvert sur la plage de Quend lundi 18 mars 2019. / © Les amies de Fort-Mahon et de la baie d'Authie

Le corps de la bête retrouvé lundi 18 mars 2019 sur le littoral de la Baie de Somme serait en vérité celui d'un...blaireau. 

Par AJ

"Non, il ne s'agit pas d'un bébé phoque". L'observatoire PELAGIS est formel. Le corps de l'animal retrouvé mort lundi 18 mars sur la plage de Quend, dans la Baie de Somme, serait en réalité celui d'un... Blaireau.

Découvert vers 15h45 dans un état de décomposition avancé avec aucune blessure apparente, le cadavre de la bête ne ressemble en effet en rien à un phoque.

Quand on analyse les photos circulant sur les réseaux sociaux, on distingue quatre pattes et une queue qui n'ont rien à voir avec la morphologie et le squelette d'un phoque. La machoire, elle, s'apparente effectivement beaucoup plus à celle d'un blaireau.
© Capture d'écran / Les amis de Fort-Mahon et de la baie d'Authie
© Capture d'écran / Les amis de Fort-Mahon et de la baie d'Authie


Que faisait un blaireau sur la plage ?

Comment le cadavre de l'animal s'est-il retrouvé là ? À ce jour, aucune explication n'est en mesure d'être donné. "Peut-être que l'animal est tombé dans une rivière et son corps a été transporté jusqu'ici... Ou bien, il était blessé et a décidé de venir mourir ici", suggère à tout hasard l'observatoire PELAGIS.

Malgré le mystère et le manque d'informations certifiées, il n'en fallait pas moins pour agiter la toile. Moins de 24 heures après le signalement du corps, la nouvelle s'est rapidement répandue sur Facebook. Une publication de l'association Les amis de Fort-Mahon et de la baie d'Authie montrant et parlant d'un "bébé phoque mort" comptait déjà plus de 50 mentions j'aime et 13 partages.

Le corps de l'animal a depuis été récupéré par les employés de la commune et a été envoyé au centre d'équarrissage pour y être incinéré.

Qui prévenir en cas de découverte d'un animal échoué ?

Selon l'Observatoire PELAGIS, en charge de la conservation des mammifères et des oiseaux marins, "ne manipulez surtout pas l'animal afin d'éviter tout risque de transmission de maladie". L'organisme invite à les prévenir "quelque soit son état de putréfaction"."Il sera au préalable enlevé par les services de nettoyage des plages (commune ou département)", puis examiné par le réseau national d'échouage (RNE) avant d’être incinéré en centre d’équarrissage.

A lire aussi

Sur le même sujet

Mon corps, j'en fais vraiment ce que je veux ?

Les + Lus