"On est très déçus", des éoliennes seront bien érigées près du Mémorial australien de Villers-Bretonneux dans la Somme

C'est un dénouement qui ne plaît pas aux élus locaux et aux associations. Le projet d'un parc éolien près du Mémorial australien de Villers-Bretonneux dans la Somme, validé en appel par la Cour de Douai, ne verra pas de pourvoi en cassation de la part de l'Etat, dernier recours juridique possible. 

"Madame la Ministre de la Transition écologique m’a informé ne pas avoir pourvu en cassation à l’encontre de la décision de la cour d’appel de Douai du 30 mars dernier". Quand il a reçu la lettre de la préfète de la Somme à son domicile le 16 juillet dernier, Nicolas Perney a failli tomber de sa chaise.

Car par ces mots, ce sont les derniers espoirs du président l'association contre le projet éolien sur la commune de Villers-Bretonneux qui s'envolent. La fin d'un combat juridique de plus de 6 ans, contre l'installation sur ces terres de 8 éoliennes. La cour d'appel de Douai a émis un avis favorable pour leur implantation au printemps dernier et seule Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique pouvait encore s’y opposer et lancer une ultime action en Conseil d’Etat.

"On est déçus, très déçus. On avait beaucoup d’espoir, car on s’était beaucoup bougé pour inciter la préfète à saisir le ministère de la Transition écologique, on a été soutenu par la région également… Mais Madame Pompili n’a pas jugé nécessaire de suivre", se désole Nicolas Perney, président de l'association Contre vents et marchés.

Des éoliennes à 5 km du Mémorial australien

Ainsi, les habitants verront bientôt de nouvelles éoliennes s’ériger. Des projets éoliens qui deviennent de plus en plus courants. Certains villages à proximité de Villers-Bretonneux sont littéralement encerclés par les aérogénérateurs.

"En tout, il doit y en avoir une centaine. Il n’y a que la partie nord qui est épargnée", affirme Jean-François Kusnierak, membre de l'association Contre vents et marchés.

Autre aspect polémique du projet, sa proximité avec le mémorial australien de Villers-Bretonneux. Le site retenu pour le parc éolien ne se trouve qu'à quelques kilomètres, en contrebas du cimetière militaire.

"Ce serait un manque de respect envers les Australiens venus défendre nos libertés, pour 8 éoliennes, je ne comprends pas pourquoi la société qui veut les installer s’acharne autant", fustige Denis Demarcy Vice-président en charge de la communication de la Communauté de communes du Val de Somme, "je suis extrêmement surpris car c’est un site hypersensible et on avait donné notre parole aux Australiens pour ne pas défigurer le site".

L'association Contre vents et marchés prévoit d'envoyer une lettre à Emmanuel Macron dans les prochaines semaines. Sauf contretemps, la mise en service du parc devrait être effective en 2024.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement écologie énergie économie