Transpole : le Top 10 des stations de métro jugées les plus anxiogènes

Dans le métro lillois. / © MAXPPP
Dans le métro lillois. / © MAXPPP

La Voix du Nord a publié les résultats d'un baromètre réalisé à partir de questions posées aux usagers. Transpole explique pourquoi cette enquête est réalisée. 

Par @F3nord

C'est la première fois depuis 12 ans que ce baromètre est rendu public. Une enquête qui mesure depuis 2002 le sentiment de sécurité des voyageurs sur le réseau Transpole et notamment dans le métro. La Voix du Nord s'est procuré ce document et l'a publié. L'enquête auprès des usagers a été réalisée en mai 2015 auprès de 800 personnes. Transpole nous a confirmé l'authenticité du document publiée. En ressort notamment un Top 10 des stations jugées les plus "anxiogènes", les plus "insécurisantes".

A quoi sert ce baromètre ? 

A croiser les éléments chiffrés, à savoir les incivilités au actes de délinquances recensés avec les impressions des usages, leur sentiment général sur les stations de métro. "C'est souvent convergent mais pas toujours, explique François-Xavier Castelain, directeur du contrôle et de la sûreté à Transpole. Certaines années, les faits de délinquance baissent dans des stations mais le sentiment d'insécurité reste. C'est difficile aussi de lutter contre les images. C'est important pour nous de réaliser chaque année ce baromètre. On ne veut pas réduire la sécurité à des chiffres."

Comment lire ce baromètre ? 

François-Xavier Castelain le reconnaît, on retrouve dans ce classement toujours les mêmes stations au moins pour 6 ou 7 d'entre elles. Mais attention, "les stations les plus anxiogènes sont aussi les plus fréquentées. Gare Lille Flandres, c'est 20% du trafic, c'est normal de la retrouver dans le classement". Les usagers citent forcément les stations qu'ils fréquentent le plus : Porte des Postes, Europtéléport... Mais aussi celles qui ont la plus mauvaise image depuis longtemps ou implantées dans des quartiers dits difficiles. 

Quelles actions sont menées avec ce baromètre ?

"Cela nous permet d'orienter les moyens humains plus particulièrement vers certaines stations. De mettre en place des plans correctifs ? Où mettre plus de policiers, de contrôleurs, de médiateurs... ? Où les positionner ?" Et ça marche ? "Je ne vous cache pas que certaines années ont été très mauvaises, répond François-Xavier Castelain. On a eu des stations où les actes de délinquance ont augmenté. Et là, ça a de nouveau baissé en 2014. Mais on n'a jamais gagné. En sécurité, il faut être très modeste."

Sur le même sujet

Les + Lus