Amiens : les salariés de Whirlpool inquiets pour leur avenir

Un reportage de Mickaël Guiho, Gérard Payen et Sébatien Le Fur ; avec Corinne Bizet, opératrice depuis 17 ans ; Jean-Pierre Billard, opérateuyr depuis 38 ans ; Cécile Delpirou, déléguée CFE-CGC, secrétaire du comité d'entreprise ; Alain Gest, président (LR) d'Amiens Métropole

Vives inquiétudes à Whirlpool où les syndicats craignent une fermeture du site picard. Depuis 2002, les effectifs ont fondu, chez le fabricant de sèche-linge. Leur nouveau directeur a déjà liquidé des usines, en Angleterre...

Sans perspective, les 290 salariés amiénois, les 80 de leur principal sous-traitant, et les intérimaires, jusqu'à 250…. sentent que leur usine est condamnée à fermer.

Depuis 2002, l'usine est passée de 860… à moins de 300 salariés. Ils ont accepté de travailler plus pour le même salaire. Mais en 2014, Whirlpool rachète son concurrent Indesit.... et doit donc faire des choix.

Les indices d'une fermeture prochaine sont nombreux :
- Aujourd'hui la direction estime que les produits fabriqués ici sont obsolètes.
- Whirlpool n'a pas annoncé de nouveaux investissements.
- En un an, il y a eu une vingtaine de licenciement et démissions, compensés par des CDD.
- Et puis le directeur historique du site…. vient de démissionner, remplacé par un homme connu pour avoir fermé plusieurs usines.


Interpellé par les élus locaux, le ministre de l'industrie a contacté la direction de Whirlpool.

Et après un nouvel entretien, cette fois avec les élus Amiénois et Xavier Bertrand président de région, Whirlpool a annulé une mystérieuse réunion prévue avec les salariés vendredi…. Peut-être devait-il annoncer la fermeture. Peut-être a-t-il changé d'avis, grâce à la pression politique, par peur pour son image en France…. Mais l'inquiétude reste grande.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité