• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

WRC / Tour de Corse : le Nordiste Stéphane Lefebvre relève tricolore

Stéphane Lefebvre au rallye d'Allemagne fin août. / © PATRIK STOLLARZ / AFP
Stéphane Lefebvre au rallye d'Allemagne fin août. / © PATRIK STOLLARZ / AFP

Sept ans après le dernier rallye de France en Corse remporté par Sébastien Loeb, un mois après le troisième titre de champion du monde de Sébastien Ogier (Volkswagen), le jeune Nordiste Stéphane Lefebvre espère le même destin en championnat du monde WRC.

Par avec AFP

Stéphane Lefebvre participe au Tour de Corse ce week-end au volant d'une Citroën. Il s'agit de son troisième rallye consécutif en WRC, le championnat du monde des rallyes. Dans la première spéciale vendredi matin, disputée sur une piste détrempée, il a signé le 13e temps à 49 secondes des plus rapides, Sébastien Ogier (Volkswagen) et l'ex-pilote de F1 Robert Kubica (Ford). Après une 2e spéciale annulée, il s'est classée encore 13e dans l'ES3 et pointe au même rang au classement général dominé par le Britannique Elfyn Evans (Ford).  

Champion du monde en JWRC, champion d'Europe junior, le Nordiste, originaire de Noeux-les-Mines, s'adapte petit à petit aux contraintes du haut niveau. "Je pense avoir compris la voiture, ses mécanismes et ses performances" explique-t-il. Son objectif: "faire mieux qu'au rallye d'Allemagne" où il a terminé dixième en août. Stéphane Lefebvre a également participé au rallye d'Australie en septembre, où il avait pallié le forfait du Norvégien Mads Østberg, blessé lors d'une sortie de route lors des reconnaissances.

L'apprentissage du haut niveau dans le difficle rallye d'Australie. / © WILLIAM WEST / AFP
L'apprentissage du haut niveau dans le difficle rallye d'Australie. / © WILLIAM WEST / AFP


Au top en 2017 ?

Le jeune espoir avait alors emprunté au Norvégien son casque, s'était fait prêter une combinaison et des sous-vêtements ignifugés. "C'était la première fois depuis que je le connais qu'il était stressé", raconte Yves Maton, le patron de Citroën Racing. "Pourtant, ce n'est vraiment pas son genre". Confirmation auprès de son copilote belge, Stéphane Prévot: "Il a l'air de vouloir se donner le temps d'apprendre. Sa force, c'est de savoir résister à la pression, de ne jamais ajouter du stress et ça se ressent dans sa conduite".

En Australie, Stéphane Lefebvre a occupé la 9e place avant de casser un triangle de suspension. "Il est toujours compliqué de jauger le niveau d'un jeune. Alors plus il est proche de notre structure, mieux c'est", explique Yves Matton. "Le WRC est une discipline complexe, il faut du temps pour atteindre le meilleur niveau", abonde Marek Nawarecki, responsable de la Compétition Clients Citroën Racing. "Il ne faut pas s'attendre à voir Stéphane Lefebvre remporter un rallye avant 2017", ajoute Yves Matton. Reste à savoir si Citroën sera toujours engagé en rallye: la marque aux chevrons devrait annoncer sa décision en décembre prochain.

A lire aussi

Sur le même sujet

Enquêtes de région : “Notre cher patrimoine”

Les + Lus