Cet article date de plus de 8 ans

Procès du crime homophobe: 20 ans, 16 ans et 5 ans requis contre les accusés

Devant les assises de Seine-Maritime, le procès se poursuit du crime homophobe dans la forêt des Essarts en 2009. Le verdict est attendu dans la soirée ce jeudi 15 novembre.
Les peines requises vont de 5 à 20 ans contre les les accusés.
Les peines requises vont de 5 à 20 ans contre les les accusés. © France Haute-Normandie
L'avocat général a requis 20 et 16 ans contre les deux principaux accusés. Une peine de sûreté, respectivement, de 10 et 8 ans a également été demandée. Contre le troisième accusé, 5 ans ont été requis.

On rappelle que le procès se déroule à huis clos, mais selon les avocats, que notre équipe a rencontré, l'avocat général aurait maintenu les inculpations de tentative de meurtre, d'acte homophobe et d'actes de tortures et de barbarie.

Le résumé avec Sylvie Callier et Jean-Luc Drouin



Par ailleurs, les degrés d'implication sont différents en fonction des accusés. Stéphane Bénaïssa a été mis en examen comme Steve Belleau pour "tentative d'homicide volontaire" et "tortures ou actes de barbarie à raison de l'orientation sexuelle de la victime". En revanche, Farid Ait Ali dont le rôle a été minimisé par ses camarades est poursuivi uniquement pour "non-empêchement de crime" et "non-assistance à personne en danger".

La victime a été laissée pour morte dans la forêt des Essarts en septembre 2009. L'homme a été retrouvé avec des traces de brûlures sur 30% de son corps et des traces de coups.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice