Cet article date de plus de 7 ans

Au Havre, la CGT veut lancer une campagne de sensibilisation sur la toxicité dans les conteneurs

Cette campagne de sensibilisation concernera la toxicité des gaz utilisés pour détruire les moisissures et les animaux nuisibles dans les conteneurs avant leur chargement.

La CGT veut lancer une campagne de sensibilisation sur la toxicité de produits utilisés dans les containers.
La CGT veut lancer une campagne de sensibilisation sur la toxicité de produits utilisés dans les containers. © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Les fédérations CGT des transports, des ports et des finances veulent lancer cette campagne de sensibilisation à la mi-février. "Cette action sera aussi relayée en Belgique et en Pologne, notamment, de manière à permettre une réflexion européenne", a indiqué Sébastien Géhan, délégué CGT aux douanes du Havre.

Voir le reportage ci-dessous de Emmanuel Darcel et Najib Ben Ghezala



Des gaz incolores et inodores

La CGT avait déjà lancé "une alerte sanitaire" en 2010 pour attirer l'attention des pouvoirs publics sur ce problème qui concernerait un conteneur sur cinq et qui fait l'objet d'une enquête dans Le Monde de jeudi.
Selon ce syndicaliste, des gaz "inodores et incolores" sont introduits dans les conteneurs, avant leur chargement, de manière à prévenir l'apparition de moisissures et pour détruire des animaux nuisibles (insectes...) qui pourraient être débarqués dans les pays de destination et perturber les éco-systèmes. "L'introduction en 2004 du frelon asiatique en Europe s'est ainsi probablement faite par un conteneur de poteries chinoises", indique Sébastien Géhan.

La CGT veut une prise de conscience des pouvoirs publics

"Des études épidémiologiques ont été faites en Allemagne et aux Pays-Bas sur les conséquences de cette exposition mais pas en France", regrette Sébastien Géhan.

La CGT réclame que les pouvoirs publics français prennent "à bras-le-corps" ce problème de santé publique, qui concerne aussi les consommateurs, au-delà des mesures déjà prises notamment par les douanes vis-à-vis de leurs agents.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine ports