Qualité de l'eau du robinet : l'Orne département champion des dérogations

L'Orne est un des départements français où l'on trouve le plus de dérogations accordées aux communes pour la qualité de l'eau. Autrement dit des droits à distribuer une eau dépassant les seuils limites en divers polluants.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

En France, 419 communes bénéficient d’une dérogation, c'est à dire un droit à distribuer une eau dépassant les seuils limites en nitrates, arsenic, atrazine, glyphosate ou autres polluants.
L'association 60 Millions de consommateurs a publié la carte de France de la qualité de l’eau potable, à partir des données fournies par la Direction générale de la santé (DGS).
Le Calvados, mais surtout l'Orne, font partie des départements où le Prefet accorde le plus de dérogations. 

Les dérogations sont accordées pour trois ans par les préfets, et parfois renouvelées jusqu’à deux fois.
Les départements de la Seine-et-Marne (qui concentre presque un tiers du nombre de dérogations), de l’Orne, du Val-d’Oise, de l’Essonne, de la Seine-Maritime et du Calvados sont ceux qui concentrent le plus grand nombre de dépassements autorisés.

Voir le reportage de Jérôme Ragueneau et Cyril Duponchel dans une de ces "zones rouges", à Athis de l'Orne, où les problèmes de pollution de l'eau sont principalement la conséquence des pratiques agricoles.  
(Intervenants: Philippe Regnier, abonné à l'eau; Alain Lange, Maire d'Athis de l'Orne, et Pierre Sauques, président du syndicat intercommunal de l'eau potable du Houlme).
Sur son site, l'association 60 Millions de consommateurs souligne tout de même que "le dépassement des références de qualité, pour certains paramètres, ne remet pas en cause la définition juridique de potabilité de l’eau et donc la conformité de l’eau.
Autrement dit, ce n’est pas parce que votre commune bénéficie d’une dérogation (ou même d’une dizaine dans certains cas !) qu’il ne faut plus boire l’eau du robinet. Ces dépassements ne seraient pas nocifs pour la santé.", précise l'Association.