Cet article date de plus de 8 ans

Meurtre d'Alexandre Junca : le principal suspect, originaire d'Alençon dans l'Orne, mis en examen à Pau

L'homme de 27 ans, un SDF originaire d'Alençon, qui a avoué samedi en garde à vue avoir tué le jeune Alexandre Junca en juin 2011,  a été mis en examen ce dimanche à Pau pour assassinat et écroué.
Le principal suspect a été mis en examen ce dimanche 7 avril 2013. Il est accompagné de son avocate et encadré par les hommes de la police judiciaire.
Le principal suspect a été mis en examen ce dimanche 7 avril 2013. Il est accompagné de son avocate et encadré par les hommes de la police judiciaire. © AFP Thierry Suire
Le principal suspect prénommé Mickaël a été mis examen, pour avoir, entre le 4 et le 26 juin 2011, donné la mort à Alexandre Junca avec préméditation, avec des circonstances aggravantes d'actes de torture et de barbarie, et pour avoir enlevé, détenu et séquestré le 4 juin 2011 plus de 7 jours le jeune homme en bande organisée, avec la circonstance aggravante qu'il s'agissait d'un mineur de quinze ans.

Il s'agit d'un jeune homme d'environ 1,70 m au physique trapu et aux cheveux blonds rasés
Il est âgé de 27 ans. Il est originaire d'Alençon, dans l'Orne. Le jeune homme, un SDF qui passait de foyers en foyers, s'était installé à Pau depuis deux ou trois ans.
Il est apparu crispé devant le juge des libertés et de la détention (JLD) qui a décidé de son placement en détention provisoire à l'issue d'une audience à huis clos.
C'est sous haute escorte policière et la tête recouverte d'une bâche que cet homme, vêtu d'un gilet pare-balles, était arrivé au tribunal de grande instance  afin de comparaître devant deux juges d'instruction. 

Il a avoué le meurtre

Interpellé mercredi, il a avoué au cours de sa garde à vue avoir tué Alexandre Junca, 13 ans, le 4 juin 2011, et s'être trouvé là lorsque le corps démembré du jeune homme a été jeté dans le Gave de Pau, la rivière qui traverse la ville, des jours plus tard.
Il a présenté la thèse (dont il faudra déterminer si elle est a minima) d'une rencontre fortuite avec le jeune homme, qui aurait dégénéré en coups portés avec un objet contondant.
Un mois après la disparition d'Alexandre, le 12 juillet 2011, le principal suspect avait agressé, visiblement avec le même marteau, un SDF à Pau, agression pour laquelle il était incarcéré en Dordogne jusqu'à ces derniers jours.
La similitude de ces faits a mis les enquêteurs sur sa piste. 
Voir le reportage de la rédaction de France 2
##fr3r_https_disabled##
Mis en examen d'un Alençonnais dans le meurtre d'Alexandre à Pau

Trois autres personnes mises en examen
 

Trois autres personnes, deux hommes de 25 et 74 ans, Mike et Joseph, et une femme de 47 ans, Fatima, soupçonnés d'avoir participé à cet assassinat particulièrement sordide, ont également été mis en examen samedi soir pour les mêmes chefs.
L'instruction va permettre de déterminer le rôle exact des protagonistes, alors que, dans l'ignorance pour l'instant de ce rôle, la juge a semble-t-il choisi les chefs d'information correspondant au pire scénario possible, quitte à les alléger au fil de l'enquête.

Joseph, un retraité, semble à ce stade, selon des sources proches du dossier, être le plus impliqué dans l'affaire après l'auteur principal.
S'y connaissant, selon une de ces sources en découpage de gibier, il aurait pris une part active au démembrement de la jeune victime.
L'implication de Fatima, compagne du principal suspect au moment des faits, aurait notamment été suspectée à partir de relevés téléphoniques au moment de la disparition de l'adolescent. La téléphonie a d'ailleurs joué un grand rôle dans l'enquête de la police judiciaire.

Pour sa part, Mike, qui porte le même prénom que la personne ayant signé le registre de condoléances d'Alexandre en indiquant "celui qui t'a fait ça gît sous terre", mention qui a intrigué les enquêteurs, était l'ami du principal suspect.
"Ils étaient toujours ensemble", selon une source proche du dossier, tandis que Joseph, selon cette source, était un peu "leur mentor", "avait de la sympathie pour eux, leur payait un verre de temps en temps".

© AFP Thierry Suire
Le corps d'Alexandre retrouvé en plusieurs morceaux

Alexandre, 13 ans, avait disparu le 4 juin 2011 alors qu'il se rendait chez son père, dans le centre de Pau.
Après son fémur, retrouvé le 26 juins, les autres morceaux de son corps avaient été trouvés les 19 et 20 octobre, alors qu'ils gisaient sous des gravats, également dans le Gave.
Son corps avait été découpé par plusieurs outils différents, et sans doute par des personnes différentes, selon une source proche de l'enquête

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice