La fin de Pétroplus: le devenir des salariés et l'avenir du site industriel en question ?

La raffinerie Pétroplus de Petit-Couronne. / © France 3 Haute-Normandie / Stéphane L'Hôte
La raffinerie Pétroplus de Petit-Couronne. / © France 3 Haute-Normandie / Stéphane L'Hôte

Entre la délégation de salariés reçue à la préfecture de Seine-Maritime, la tenue du comité d'entreprise extraordinaire, d'un CHSCT la journée est importante pour les salariés de Pétroplus.

Par Carole Belingard

C'est une partie de l'avenir des 448 salariés de Pétroplus qui se joue ce vendredi 19 avril, après le rejet mardi 16 avril des deux offres de reprise par le tribunal de commerce de Rouen.

9 heures 30: comité d'entreprise extraordinaire

Le comité d'entreprise extraordinaire doit valider le plan social.

11 heures: réunion à la préfecture

Des salariés de la raffinerie de Petit-Couronne sont reçus par le préfet de Seine-Maritime Pierre-Henry Maccioni. Au menu du jour: le reclassement des salariés, la mise en sécurité des installations, le repositionnement des 240 hectares de ce site industriel. Il s'agit d'une première réunion de travail de ce comité de pilotage.

LE REPORTAGE DE  Colombine Denis, Jean-Luc Drouin, Xavier Robert et  Léonard Hauville  AVEC LES INTERWIEWS DE Pierre-Henry Maccioni, Préfet de région, Guillaume Bachelay, Député (PS) de Seine-Maritime, Dominique Randon, Maire (PS) de Petit-Couronne
Pétroplus : réunion préfecture



14 Heures : Sortie de la préfecture

Les délégués du personnel de Pétroplus ont rejeté le plan de sauvegarde de l'emploi présenté en préfecture.


17 heures : Ségolène Royal juge "inacceptables" les propos du DG de la BPI sur Pétroplus

Ségolène Royal, la Vie-présidente de la BPI, la banque publique d'investissement, présente le nouvel organisme au Conseil régional de Haute-Normandie. Les salariés de Pétroplus veulent la rencontrer, après les propos du directeur général de la BPI, Nicolas Dufourcq. Il a estimé la veille que "un sauvetage de la raffinerie Petroplus ou des hauts-fourneaux de Florange en Moselle n'aurait pas représenté un bon business pour la BPI". Ségolène Royal ne cautionne pas : "Les déclarations du directeur général de la BPI sont un grave dérapage, déjà condamné par le ministre du Redressement productif, qui n'ont aucune raison et qui ne se reproduiront pas".

LE REPORTAGE SUR LA JOURNEE AVEC LES SALARIES DE PETROPLUS PAR Marc Moiroud, Jérôme Bègue, et Marianne Cannehmez    AVEC LES INTERVIEWS DE Marcel Molinero, chef opérateur chez Pétroplus, Eric Bilyk, délégué du personnel de Pétroplus, Jean-Luc Broutais, Intersyndicale de Pétroplus, Nicolas Vincent, Intersyndicale de Pétroplus.
DMCloud:59773
Point journée Pétroplus


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus