• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Les bateaux de l'Armada : “Pen Duick VI”, le ketch de la transat en solitaire

Présentation interactive des principaux bâtiments amarrés sur les quais du port de Rouen, du 6 au 16 juin 2013.
Promenez la souris sur les différents points de l'image pour en savoir plus.

Par Erick Haas

"Pen Duick VI" a été conçu pour la première "Whitbread", la course autour du monde en équipage disputée en 1973/74. Ce grand ketch en aluminium de 22 mètres subira de multiples avaries et ne s'illustrera qu'à l'occasion de la Transat en solitaire de 1976 remportée par Eric Tabarly. Pour le maître des Pen Duick, il s'agit là de la plus belle de ses victoires. 

Mais encore  ...

-  "Pen Duick" le cotre des débuts d'Eric Tabarly
- "Pen Duick II", le mythe Tabarly est en marche !
"Pen Duick III", la goélette des victoires de Tabarly
- "Pen Duick V", la première formule un des mers !

La grande saga des "Pen Duick"

  • A l'état d'épave, le premier "Pen Duick" a été racheté par Eric Tabarly à son père en 1952. Sur ce premier voilier, il signe sa première trouvaille en utilisant la coque en bois du voilier comme moule de sa nouvelle coque en plastique.
     
  • C'est avec "Pen Duick II", conçu pour naviguer contre les vents, que Tabarly se révèle au grand public. Le ketch noir de 13,6 m lui offre sa 1ère victoire transatlantique, en 1964. Eric Tabarly se distingue dès le départ en hissant seul le spinnaker, une manœuvre à laquelle peu se risquaient alors sans l'assistance d'un équipage.
     
  • "Pen Duick III", le suivant de la lignée, est son voilier le plus récompensé. 7 courses disputées et autant de victoires. C'est la première utilisation de l'aluminium. Le bateau est léger et son lest en forme de torpille accrochée sous un aileron est révolutionnaire. Son étrave galbée comme une fleur de tulipe affine ses lignes. Il plane au vent arrière. Par la suite, "Pen Duick III" poursuivra sa carrière sous d'autres noms et avec d'autres skippeurs : Philippe Poupon ("Saint-Malo-Pointe-à-Pitre"), Éric Loizeau ("Gauloises II") et Jean-François Coste ("Cacharel").
     
  • "Pen Duick IV" est marqué par plusieurs innovations : un mât- aile pivotant, des bras de liaison en aluminium reliant les flotteurs, une coque en aluminium. Rebaptisé "Manureva" par son nouveau skippeur, Alain Colas, le trimaran disparaîtra le 16 novembre 1978 au large des Açores, lors de la première édition de la route du Rhum.
     
  • "Pen Duick V" a été spécialement construit pour la Trans-pacifique "San Francisco-Tokyo" de 1969. C'est en quelque sorte le précurseur des 60 pieds open actuels ! Au terme d'une traversée de 39 jours et 15 heures, Eric Tabarly est le premier à franchir la ligne d'arrivée ... avec 10 jours d'avance sur le premier de ses poursuivants !
     
  • Finalement, c'est à bord de "Pen Duick VI" que Tabarly va entrer dans la légende. En 1976, il s'offre sa deuxième victoire en transat dans la course la plus dure de sa carrière : 5 tempêtes, 45 abandons, 2 disparitions.
     
  • Eric Tabarly disparaît en mer d'Irlande, au large du pays de Galles, dans la nuit du 12 au 13 juin 1998. Il convoyait en équipage Pen Duick (le premier) pour un rassemblement de voiliers construits sur plans Fife en Écosse.

Vidéo : Les Pen Duick d'Eric Tabarly sur la chaîne SalingNews TV

A lire aussi

Sur le même sujet

Nu d'homme de JL David

Les + Lus

Les + Partagés