Des faux abonnés suivraient le compte twitter de soutien au FC Rouen ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Carole Belingard .

Suite à la menace d'une relégation du FC Rouen en DH, une mobilisation a commencé sur les réseaux sociaux afin de soutenir le club et d'exprimer une nette opposition contre la décision de la Fédération Française de Foot. Cependant le profil de certains soutiens est bien étrange..

Faute de garanties financières, le FCR a été relégué par la FFF en Division d'honneur. Le club fait bien sûr appel. Une pétition a donc été mise en ligne contre la descente en DH du club, un compte Facebook et un compte twitter ont même été créés.



Alors c'est vrai certains supporters des Diables Rouges font ressurgir le poète qui est caché au fond d'eux pour soutenir le club.







Le compte twitter du Soutien du FCR se réjouit de cette mobilisation exceptionnelle. Le site officiel du FCR relaie également les comptes twitter et Facebook dédiés à ce mouvement.

Toutefois des questions ce pose sur cette soudaine croissance des abonnés sur le compte @soutienFCR qui en enregistre 11.029 à cette heure. Alors que le compte twitter du FCR ne comptabilise à peine 1.000 fans. Forcément cela pose des questions, même parmi les supporters de la première heure.

Et il est vrai que lorsqu'on regarde le profil des abonnés du compte twitter, certains semblent fictifs. Et l'on sait que l'achat d'abonnés sur Twitter est une pratique courante, "gage de crédibilité et de popularité pour les usagers". C'est souvent utilisé à des fins commerciales comme l'explique le Huffingtonpost.fr. 





Alors pourquoi faire gonfler le nombre de followers ? Et bien sûrement pour peser un maximum face aux instances du foot, espérer ainsi un maintien en National, et surtout éviter le sort de Besançon qui a connu une relégation dans les mêmes conditions et dans une quasi indifférence.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité